Vous organisez un événement lié à l'écriture ou à la calligraphie ? Vous avez un coup de cœur pour un livre ?

Vous avez apprécié une exposition ?

Envoyez un message à notre modérateur à l'adresse : news@
leblogdegraphos.net
et nous la publierons dans ces colonnes.



Le >[BdG] est le blog de l'association Thot Graphos

L'association Thot publie tous les mois le webZine "La Lettre de Thot".

Abonnez-vous,
c'est gratuit.

Abonnez-vous au RSS simple ou complet du BdG




Découvrez le
Blog des Editions Arqa
Partenaire du >[BdG]
 



Mnemosis

le nouveau site de
Thierry E. Garnier
Partenaire du >[BdG]
 



Calligraphies
Le Portail de
toutes les écritures

Partenaire du >[BdG]




2015

Août
Juillet
Juin
Mai
Avril
Mars
Février
Janvier

2014

Décembre
Novembre
Octobre
Septembre
Août
Juillet
Juin
Mai
Avril
Mars
Février
Janvier

2013

Décembre
Novembre
Octobre
Septembre
Août
Juillet
Juin
Mai
Avril
Mars
Février
Janvier

2012

Décembre
Novembre
Octobre
Septembre
Août
Juillet
Juin
Mai
Avril
Mars
Février
Janvier

2011

Décembre
Novembre
Octobre
Septembre
Août
Juillet
Juin
Mai
Avril
Mars
Février
Janvier

2010

Décembre
Novembre
Octobre
Septembre
Août
Juillet
Juin
Mai
Avril
Mars
Février
Janvier

2009

Décembre
Novembre
Octobre
Septembre
Août
Juillet
Juin
Mai
Avril
Mars
Février
Janvier

2008

Décembre
Novembre
Octobre
Septembre
Août
Juillet
Juin
Mai
Avril
Mars
Février
Janvier

2007

Décembre
Novembre
Octobre
Septembre
Août
Juillet
Juin
Mai
Avril
Mars
Février
Janvier

2006

Décembre
Novembre
Octobre
Septembre
Août
Juillet
Juin
Mai
Avril
Mars
Février
Janvier

2005

Décembre




Dès l’instant où vous suivez quelqu’un, vous cessez de suivre la Vérité.
Krishnamurti

Etiamsi omnes,
ego non.


Je crois que la police de caractères la plus vendue et la plus utilisée dans le monde est le Garamond...
et ça, ça me donne confiance en l'avenir de l'humanité.
Adrian Frutiger

Dieu a fait des hommes grands et d'autres petits,
je les ai rendus
tous égaux.
Samuel Colt

Je préférerais me faire examiner la prostate en direct à la télévision par un type aux mains bien froides plutôt qu’avoir une page Facebook.
Georges Clooney

La typographie est un métier ancien et simple. Très simple. Aussi simple que de jouer du violon. Mais guère plus.
Maximilien Vox

Si Dieu voulait que nous soyions courageux, pourquoi nous a-t-il donné des jambes ?
Marvin Kitman

La poésie soulève le voile sur la beauté cachée du monde.
Sei Shonagon


Si hoc legere scis nimium eruditionis habes.
Anonyme


La typographie est le seul art ayant la discrétion pour principe.
Jérôme Peignot


Quand l'avenir a-t-il cessé d'être une promesse pour devenir une menace?
Chuck Palahniuk


L'imprimerie,
c'est l'artillerie
de la pensée.
Rivarol


On peut dire n’importe quoi
sur un blog.
J. Bové


Je parle pas aux cons, ça les instruit.
Michel Audiard


Sème le trouble et tu récolteras la lumière.
Maurice Dantec


Aucune poésie
n'est concevable sans la participation du diable.
William Blake


Si ayant frappé quelqu'un sur une joue, il te tend l'autre, frappe le sur la même, ça lui apprendra
à faire le malin.
Cavanna


La vie est la jeunesse de l'immortalité
Goethe


Choucroute ne s'écrit pas forcément en gothique…
Laurence


Ce monde ne fait que rêver,
il approche
de sa fin..
F. Rabelais


On n'a rien inventé de mieux que la bêtise pour se croire intelligent.
A. Nothomb


Un tueur est un individu qui s'investit davantage dans ses rencontres que le commun des mortels.
A. Nothomb


La mort est le moyen pour Dieu de nous rappeler de ne pas trop faire les malins.
/.

 

La règle du Je...

>[Le Blog de Graphos] est un endroit de liberté, ivre de plume et de peinture, de convivialité, d’amitié et de partage - sans aucune publicité d’aucune sorte – ni pop up… ni virus. >[Le Blog de Graphos] est consacré à la calligraphie latine, à l’enluminure, au mail art, aux écritures d’Orient et d’Occident, aux contre-écritures aussi comme dirait Jérome Peignot, du Tag au manuscrit de Voynich, des écritures mandingues à la Rustica du Ve siècle…, les membres de Graphos vous proposent de vous exprimer sur l’actualité du moment, de notre quotidien, de vos journées, livres, expos, films ou états d’âmes… Nos lectures, vos passions, nos coups de cœur, vos coups de gueules, retrouvez-les régulièrement sur >[Le Blog de Graphos]. Vous êtes artiste graphique ou simple passionné, calligraphe professionnel ou enlumineur, animateur, membre ou président d’une association, vous désirez nous faire partager vos envies, qu’elles soient tentations ou démangeaisons… >[Lire la suite...]
 
 

 Août 
 
 16/8/15  Nasa Complots…

[Complots…] Les partisans de la théorie du complot sont plus intelligents que tout le reste de l’humanité. D’abord parce qu’ils ont la vérité, or ça ce n’est pas donné à tout le monde. Ensuite parce que forcément, ils savent des choses que nous ne savons pas et ça c’est vraiment réservé à une élite. Enfin, quand on voit certain de leurs raisonnements, on peut quand même se poser des questions.

Vous n’êtes pas sans savoir qu’une sonde spatiale nommée New Horizons est passée récemment tout près de Pluton dont elle nous envoie encore à cette heure de fort belles photos, nous montrant une fois de plus la beauté du monde, sa diversité de formes et de couleurs et surtout sa propension à nous réserver des surprise toujours plus étonnantes chaque fois que l’on croit tout en savoir. Enfin, ça c’est la soupe qu’on sert aux gogos. Parce depuis le faux atterrissage sur la Lune filmé par Stanley Kubrick (même pas crédité au générique !) les complotistes savent, eux, qu’en fait ce sont des photos truquées et qu’il n’existe pas plus d’ex-planète Pluton et de sonde New Horizons que de cheveu sur le crane du regretté Yul Brynner ou de neurone dans le crâne des susmentionnés complotistes.

L’un deux nous livre d’ailleurs les réflexions qui l’ont mené à ces conclusions : vu que lui-même arrive à voir très distinctement Jupiter dans son télescope, comment New Horizon étant bien plus proche de Pluton pourrait-elle n’en montrer que quelques pixels mal définis ? Ah ben oui, en fait ! « C’est une insulte à notre intelligence » signale cet homme si bien informé, en nous donnant la vérité : ces clichés ne sont que des hologrammes et on ne verra jamais vraiment la surface de Pluton, parce qu’il s’y cache toute une série de bases de vaisseaux extra-terrestres dont l’existence doit rester strictement secrète. Bon, il oublie juste d’intégrer le fait que Jupiter ne fait pas loin de 120 fois le diamètre de Pluton, mais ceci n’est que détail pour cette intelligence si bien informée.

Un article de Guizmodo regroupe, en anglais hélas, les divers délires auxquels ont donné lieu les superbes photos qui tombent encore journellement de la prétendue sonde de la Nasa, et moi, après avoir pris ma dose de fou-rire, je trouve quand même que pour des hologrammes, ce sont de fort jolis hologrammes et j'aimerais bien connaitre le graphiste des Illuminati, car bien sûr ce sont eux qui sont derrière tout ça, pour le féliciter de ses créations !

Pour continuer à creuser cette veine et vous payer de bonnes doses de rigolades, demandez « NASA hoax » dans votre moteur de recherche préféré, vous en avez pour un bon moment à torturer vos zygomatiques.

>[Anna Za]

   
 12/8/15  Art Clet Abraham

[Histoire de l'imprimerie] De temps en temps, par ce qui semble être un hasard heureux, il peut venir à nos mirettes un artiste dont le travail nous touche particulièrement. Parfois c’est par la profondeur de son émotion, parfois c’est par l’originalité des concepts dont il traite mais parfois c’est tout simplement parce qu’il cause chez nous un grand haha de rire devant une idée simple mais drolatique.

Prenons par exemple Clet Abraham, découvert un jour alors que je cherchais un site que jamais je ne trouvai, cet artiste détourne le design froidement standardisé des panneaux routiers pour en faire une saynète souvent drôle mais aussi parfois poétique, en rajoutant sur les dits panneaux des autocollants judicieusement dessinés et placés. Bien entendu, beaucoup de ces panneaux détournés font preuve d’un sens de la dérision, voir même de la subversion qui fait partie intégrante de la démarche artistique. Mais en dehors de la vision proprement décalée de l’artiste qui va voir une femme nue allongée dans la barre blanche d’un panneau de sens interdit ou bien le nez de Pinocchio dans un flèche d’obligation de tourner à droite voir même un crucifix dans le panneau signalant une impasse, c’est, je crois, une invitation à ce que nous aussi durant ces instants fugaces ou nous attendons qu’un feu passe au vert, nous prenions  quelques secondes pour laisser vagabonder notre imagination, instant propice à tous les délires graphiques, et trouver nous aussi d’autres sens à ces objets omniprésents que l’on voit sans les regarder.

Certaines rencontres nous font voir le monde sous un autre angle, n’est-ce justement pas là un des fondements de la démarche artistique ?

>[Pipa No]

   
 8/8/15  Pod Histoire de l'imprimerie

[Histoire de l'imprimerie] C’est un lieu commun, mais les vacances, pour ceux qui en ont, sont un moment propice pour s’aérer l’esprit et se concentrer sur ce que l’on aime faire plutôt que ce que l’on doit faire. Alors avant de nous retrouver tous à Lurs dans un mois, youpi ça s’approche de plus en plus, et afin de vous offrir une petite mise en bouche, je vous signale que France Culture nous réjouit en ce milieu d’été par une série de quatre émissions portant sur l’histoire de l’imprimerie diffusées dans le cadre de son documentaire « La fabrique de l’histoire » d’Emmanuel Laurentin. Les épisodes portent notamment sur l’exposition Mazarinades qui aura lieu à la (superbe) Bibliothèque Mazarine, mais on nous propose aussi une visite du Musée de l’imprimerie de Lyon dont je vous parlais encore tout récemment, guidée notamment par Alan Marshall et Mathieu Cortat dont je vous ai également dit tout le bien que j’en pense dans cette même colonne.

Prenez donc le temps de « podcaster » cette série d’émissions et dans votre automobile surchauffée, alors que vous serez à l’arrêt dans un des nombreux bouchons qui ne manqueront pas d’émailler vos déplacement estivaux, à moins que vous n’ayez accès à un hélicoptère, gavez votre autoradio de ces émissions et aérez vous l’esprit, vous verrez que vous en arriverez peut-être à aimer les embarras routiers, tant on peut y prendre le temps d’apprécier ces quatre petits bijoux.

>[Fabrice Delistoire]

   
 Juillet 
 
 22/7/15  Bits Numélio

[Numélio] C’est par un de ces hasards heureux qu’un jour d’errance numérique, j’ai découvert le site de la bibliothèque numérique de Lyon. Car si vous n’êtes pas au courant, sachez qu’un certain nombre de bibliothèques municipales ou d’instituts divers proposent des manuscrits, des archives ou des livres typographiés ancien à la délectation des amateurs, sous une forme plus ou moins agréable et des images de plus ou moins bonne qualité. Or la BM de Lyon avait à l’époque créé la polémique en demandant à Google, mais oui, le géant américain, de lui numériser son fonds. Et Google avait accepté des conditions draconiennes de numérisation, notamment la gratuité totale de cette prestation, pour avoir le droit d’utiliser les images qu’ils allaient recueillir, tout en en fournissant le résultat à la BML pour qu’elle les mette à disposition du public. Bien évidemment, les grandes sociétés de numérisation habituées aux juteux marchés publics de ce genre de prestation avaient grincé des dents, c’est rien de le dire, devant l’irruption d’un concurrent travaillant gratuitement. Ils avaient prédit de nombreux problèmes à la fois de manipulation des ouvrages que de qualité des images, car selon eux, travailler gratuitement était forcément un gage de piètre qualité.

Et bien ce site montre que finalement, Google s’en tire plutôt bien, y compris sur des pièces difficiles comme les manuscrits anciens ou les enluminures. Alors bien entendu rien n’est parfait, certains documents fragiles ont été si peu éclairés pour leur numérisation qu’ils sont parfois difficilement lisibles, mais la qualité globale est excellente et je vous enjoins, en préparation du colloque de Luxeuil début octobre, de vous plonger avec délices dans les 55 manuscrits mérovingiens et carolingiens, ou bien de feuilleter les enluminures, dont on pourrait regretter que le niveau de zoom n’aille pas plus loin ou bien pour les plus curieux, dans les innombrables et parfois délicieuses marques que les possesseurs de livres apportent à leur ouvrage, souvent des ex-libris mais pas que, un très bonne idée de thème de collection, que je n’ai jamais vu exploitée ailleurs.

Alors en ces temps de canicule (petit chien en latin) ou il est bon de rester chez soi au frais, voilà une saine occupation qui ne fera transpirer que la main qui manipule la souris, mais qui vous réjouira les mirettes !

PS : seul bémol à la clé, il existe certains fonds manuscrits de la BML tout à fait particuliers, uniques et rares qui ne semblent pas faire partie du choix des documents mis en ligne, notre patience est mise à rude épreuve !

>[Rémi Zenligne]

   
 18/7/15  Lyon Musée de l'Imprimerie

[Musée de l'Imprimerie] J’ai appris un de ces jours derniers que le Musée de l’Imprimerie de Lyon va changer de directeur. Alan Marshall, qui était en fonction depuis treize ans, prend en effet sa retraite et est remplacé par Joseph Belletante. Il faut absolument rendre hommage à l’action d’Alan Marshall qui a su insuffler un grand dynamisme à ce musée, qui ressemblait la première fois que je l’ai visité, il y a bien longtemps, à ces vieux musées pleins de trésors mais bien peu mis en valeurs. Aujourd’hui le musée a été rénové, le parcours historique est bien plus lisible pour les non-spécialistes, on a rajouté des salles sur les évolutions récentes des techniques d’impression, et surtout le musée organise régulièrement une foule d’activités qui le font s’ouvrir sur l’extérieur, depuis les conférences jusqu’aux visites guidées des expositions temporaires, en passant par la participation à des associations comme « l’Association of European Printing Museums » qui regroupe les musées de l’imprimerie de l’Europe entière. Bref, il suffit de faire un tour sur la page web du Musée pour voir tout ce qui se réalise dans ce vénérable hôtel particulier de la rue de la Poulaillerie, visites virtuelles des expositions, Canard Électronique du Musée, collecte du Corpus typographique ou même Ex machina, la base de données des presses à imprimer.

Alors bien entendu, tout ce bouillonnement d’activités toutes plus intéressantes les unes que les autres est le résultat du travail d’une équipe, d’une association d’Amis et de nombreux bénévoles qui aiment et animent ce lieu. En tout cas, on ne remerciera jamais assez ceux qui continuent à vivre ce métier que certains voudraient voir désuet, pour le plus grand plaisir non seulement des amateurs mais aussi de ceux qui continuent à perpétuer la tradition typographique de qualité. Et ils sont plus nombreux qu’on ne croit.

PS : le programme complet des conférences proposées par le Musée est en ligne ici, et une visite virtuelle de l'exposition .

>[Titi Paugraphe]

   
 14/7/15  Lao Heavens above

[Heavens above] Juste un petit mot pour vous signaler la mise en service d’une merveille de la technologie spatiale que je me dois de vous signaler. Une société étazunienne, Urthecast, et bien oui qui d’autre pourrait faire ça ?, a installé à bord de la station spatiale internationale, l’ISS pour les intimes, une caméra à très haute résolution pointée vers la surface de notre belle planète, caméra qui peut en filmer la surface à une bonne résolution. Avantage : les satellites sont bien plus hauts dans l’espace et doivent donc pour des images équivalentes, avoir un télescope bien plus résolu et donc des temps de prise de vue bien plus longs que ceux de l’ISS qui ne flotte qu’à 350 km au dessus de nos têtes. Inconvénient d’une orbite aussi basse, elle tourne en une heure et demie autour de notre planète et reste donc fort peu de temps au dessus d’un même endroit.

D’où la prouesse technique incroyable de ces films, car au moment où les premières images sont prises, l’ISS sort à peine au dessus de l’horizon pour le lieu, puis passe en coup de vent au dessus, toujours en filmant, et progresse à vive allure vers l’horizon où elle disparaître en quelques minutes. Un peu comme si vous essayez de filmer une fourmilière alors que vous courrez à vive allure. Car là où est également la prouesse technique, c’est que les vidéos sont traitées pour apparaître comme si elles étaient filmées par un point situé en permanence au dessus du lieu, et donc comme si vous arriviez à prendre un film de la fourmilière en courant mais que le film montre la fourmilière comme s’il avait été pris à l’arrêt.

Bref, croyez m’en sur parole, c’est du grand art. Bon, sinon pour les technophobes, reste la beauté de ces images qui nous montrent, nous autres petites fourmis nous démenant à la surface de notre fourmilière comme doivent nous regarder nos amis extra-terrestres, avec le sourire amusé que nous avons justement au dessus d’une fourmilière en constatant l’agitation forcenée développée par ces petits êtres pour ce qui nous semble un bien piètre résultat. Gare au coup de pied !

>[Teresa Télite]

   
 9/7/15  Bruce Jeet kune do

[Jeet kune do] Au cours de notre stage festif de fin juin, qui portait, je le rappelle aux distraits, sur les correspondances entre les arts martiaux chinois, notamment le kung fu sous sa déclinaison jeet kune do, et la calligraphie, qu’elle soit chinoise ou latine, il a été beaucoup question de Bruce Lee, car en dehors d’être un acteur hors pair dans les films de kung fu, il a surtout été le fondateur de ce style particulier dans laquelle nous fîmes nos premiers pas. Enfin les premiers centimètres du premier pas, en fait plutôt les premiers millimètres, enfin juste un petit moment pour nous faire sentir comment se pratique cet art (martial donc) mais surtout, pour les non-sportifs bedonnants de mon genre, les sacrifices qu’il demande à ses adeptes.

Pour prolonger le sujet, si vous voulez éviter de bronzer idiot sur nos plages, et par la même, étant donnée la canicule actuelle, vous transformer en quelques minutes en un résidu grillé, voir même carbonisé, je vous conseille de passer tranquillement une heure à écouter l’émission « Une vie, une œuvre » consacrée justement au maître du jeet kune do. On y découvre sa biographie et des témoignages de certains de ses proches, ou des gens qu’il a rencontrés ou enseignés. Un vrai petit régal pour aller un peu plus loin que ce que Stéphane Demri nous a expliqué dans le peu de temps qu’à duré ce stage.

Une fois le côté culturel évacué, il vous restera à vous plonger dans un film un peu particulier originellement nommé « Crush » qui a été magnifiquement détourné par l’internationale situationniste sous le titre « La dialectique peut-elle casser des briques ? ». L’argument de ce film de kung fu en version originale sous titré par ce qui n’a sans doute qu’un lointain rapport avec les dialogues originaux, peut être résumée en un combat entre les prolétaires purs et déterminés et les bureaucrates lâches et corrompus. Le combat est bien souvent une rixe verbale à coup de sentences qu’on imagine tout droit sorties des manuels de doctrine marxiste léniniste ou bien du célébrissime petit livre rouge des pensées du président Mao. Une pure merveille de dialectique, ciselée à la Lautner, dont la conjonction avec les images de combats de kung fu vous arrachera des hurlements de rire, veillez donc à ne pas trop vous faire remarquer, sans quoi vous allez devoir expliquer la drôlerie d’un tel propos, ce qui n’est pas si facile, surtout pour ceux nés de la dernière pluie qui n’ont pas connu cette époque. Essayez de faire voir « Les tontons flingueurs » à un moins de trente ans, c’est peine perdue, il ne comprend pas la moitié du vocabulaire. C’est le lot de l’avant-garde éclairée du prolétariat d’être incomprise des masses populaires !

PS : le film est visible par tout un chacun ici !

>[Sissy Tuasioniste]

   
 5/7/15  Piq Rencontres de Lure

[Rencontres de Lure] Petite piquouze de rappel des Rencontres de Lure pour donner quelques indices supplémentaire sur le programme de cette année et vous rappeler que le 15 juillet il sera trop tard… pour vous inscrire avec la réduction de 20% !

Et puisque je sais que l’argument purement financier ne peut convaincre à lui seul des lecteurs aussi détachés des choses aussi bassement matérielles que le sont les lecteurs du Blog de Graphos, pour vous convaincre de vous inscrire à cette semaine du 23 au 29 août à Lurs en Provence sur le thème « Portrait / paysage, un monde de format », je n’hésite pas à vous donner directement les arguments qui me paraissent totalement imparables :

Vous avez raté la lecture de « La brève histoire des Lignes » de Tim Ingold et l'expo au Centre Pompidou / Metz ?
Vous aimeriez découvrir les dessous et les secrets des palettes couleurs de vos logiciels préférés ?
Vous ne connaissez pas encore le travail de Sandrine Nugue qui a remporté la première commande publique de dessin de caractères ?
Vous connaissez le Musée Picasso, l'Institut de Monde arabe et vous ne pensez qu'à ça : savoir les secrets de fabrication de leur charte graphique ?

Et aussi les travaux de recherches ou de création de nos invités :

#créateurs typos, des calligraphes
Philippe Dabasse et Guillaume Reynard :: Émilie Rigaud :: Matthieu Cannavo :: Carl Rorhs :: Thomas Huot-Marchand
#créateurs graphiques
Laurent Ungerer :: Erich Brechbuhl :: Michel Olyff :: Thierry Gouttenègre :: Sacha Goerg
#chercheurs de formats
Ghita Jalal et Nolwenn Maudet :: Anne-Lyse Renon :: Étienne Candel :: Patrick Tosani :: Julie Luzoir et Francis Ramel
#observateurs
Tim Ingold :: Pierre-Damien Huyghe :: Jacques Monnier-Raball :: François Chevret
#événements
Jerôme Sallerin film :: Zoumaï chanson à danser :: Michel Pintaud atelier d'écritures :: Damien Gautier Sacrés caractères projection

Ça se passe à Lurs, Alpes-de-Haute-Provence lors de la semaine de culture graphique, alors inscrivez-vous maintenant ! -20 % encore pendant 10 jours (jusqu'au 14 juillet 2015). À très vite dans le mistral Lursien…

Vous trouverez ici tous les détails du programme et pour vous inscrire cliquez vite !

>[Mimi Stralle]

   
 1/7/15  Ah! Écriture de Luxeuil

[Journées d'étude de l'écriture de Luxeuil] Alors, tout d’abord, je tiens à rappeler que ce blog n’est ni dédié à l’informatique, ni aux robots, ni aux divers organismes plus ou moins cybernétiques mais à l’écriture sous toutes ses formes. Donc laissons un peu tomber pour un moment le technologie, mettons Madmacs et ses divers avatars en sommeil dans la cave, avec un stock de pizza, son ordinateur préféré et une connexion internet à haut débit, c’est le meilleurs moyen qu’il se tienne tranquille et qu’on puisse enfin revenir à l’écriture.

Un petit mail d’un ami lursien de longue date nous donne le programme du colloque qui aura lieu cet automne, le 3 et 4 octobre plus précisément, en l’abbaye de Luxeuil. Pour les calligraphes, point n’est besoin d’expliciter plus avant le thème de ce colloque vu l’endroit où il se tient, mais pour les autres sachez qu’il portera sur l’écriture mérovingienne dite… « de Luxeuil », quelle surprise !

Voici ce qu’il nous en dit :

Journées d'étude de l'écriture de Luxeuil
Samedi 3 et dimanche 4 octobre 2015
Abbaye Saint-Colomban, salle du chapitre
70 300 Luxeuil-les-Bains  

A l’occasion du XIVe centenaire de saint Colomban (615-2015), l’association des Amis de saint Colomban  organise, en collaboration avec la ville de Luxeuil-les-Bains, deux journées d’étude consacrées à l’écriture de Luxeuil sous la direction de Claude Laurent François.

Ces journées  proposent de rassembler les approches de paléographes, calligraphes, typographes, historiens et chercheurs autour de cette écriture singulière.

Afin que vous ayez tout le temps de réserver ces journées, je vous en communique ici le programme provisoire, mais tellement alléchant ! Notez des noms connus des calligraphes français, comme Bruno Gigarel (que j’ai hâte de retrouver après de si longues années,) Laurent Rébéna, ou bien Thomas Huott-Marchand dont je vous ai déjà parlé à propos de sa création de « La minuscule ». Et ce ne sont que ceux que je connais un peu !

Bref, un moment incontournable pour tous ceux que la lettre intéresse d’autant qu’on n’est pas souvent sur les lieux même de sa genèse. Alors vite, cliquez et réservez ces journées !

>[Lulu Kseuille]

   
 Juin 
 
 25/6/15  Bots Religion cybernétique

[Religion cybernétique] Tant que nous en sommes à explorer le monde fascinant des créatures mécaniques, et pour faire suite à l’article de ce prêtre qui proposait de tenter de convertir les première intelligences artificielles au christianisme, je me dois de vous signaler une initiative artistique intéressante, puisqu’elle prend le rapport entre robot et religion à l’envers en essayant d’imaginer une église faite pour des robots. L’artiste Chico MacMurtrie est de l’autre côté de l’Atlantique et donc je n’ai hélas pas pu me rendre sur place pour visiter cette installation, mais je trouve que les photos sont suffisamment explicites pour me m’y rendre virtuellement par la magie du village planétaire

Car voyez ces magnifiques robots utilisant divers matériaux de récupération pour former des corps humanoïdes, tous plus beaux et idéalisés les uns que les autres, comparez à la rusticité des robots de la DARPA, et dont le texte qui accompagne les photos nous dit qu’en plus ils sont animés par des systèmes pneumatiques afin de réaliser ce que j’imagine être une « messe » ou à tout le moins une cérémonie de célébration de leur dieu mystérieux.

En tout cas, visitez également le reste du site de cet artiste, ses travaux valent vraiment le détour virtuel, depuis Chrysalis, une énorme structure qui change de forme suivant le gonflage de ses différents éléments, jusqu’à Totemobile genre de croisement improbable entre une DS et un Transformer, prenez le temps de regarder les vidéos. Ah, quel dommage que les USA soient si loin…

>[Sissi Bernétik]

   
 20/6/15  Bots Créatures de métal

[Créatures de métal] A l’heure où le prochain « Terminator » se profile à l’horizon cinématographique, une série de petits films vient remettre les choses à leur place et rabattre le caquet de ceux qui s’affichent en tant que grands mamamouchis de l’art de la robotique. Eh oui, la célébrissime DARPA, agence de recherche de l’armée étasunienne a comme chaque année fait un concours pour évaluer le niveau auxquels les meilleurs chercheurs du monde sont arrivés. Cette année, le concours portait sur la possibilité de se rendre par robot interposé dans une zone affectée par une contamination radioactive ou biologique et y remplacer la présence humaine, dont la survie dans ces milieux est sérieusement mise en cause. Il s'agissait de plus d’y effectuer huit tâches simples, comme marcher sur divers terrains accidentés, ouvrir une porte ou bien fermer le robinet d’une grosse vanne. Je pense que n’importe quel humain de plus d’un an est à même de réaliser sans problèmes toutes ces tâches et sans doute aussi une bonne partie du monde animal. Alors bien évidemment, ce ne sont pas les réussites qui sont les plus intéressantes mais plutôt les échecs, que certains humoristes se sont amusés à regrouper en de courts petits films qui enchainent les dérapages, chutes et autres effondrements, pour la plus grande joie du spectateur. Je vous engage à les visionner tous, mais prévoyez d'être assis, vous risqueriez de vous écrouler de rire, et la vessie vide à moins de risquer de souiller vos vêtements.

Pour ma part, j’adore le robot qui arrive correctement à manier la poignée d’une porte, mais qui doit avoir pris appui sur la dite porte et donc s’effondre en avant quand la porte s’ouvre. Mais je trouve également pagnolesque celui qui essaye de faire tourner un robinet, qui ne se rend pas compte qu'il ne le tient pas correctement, et à qui arrive exactement la même chose qu’au Pitalugue de Monsieur Brun, c’est le robot qui tourne au lieu du robinet ! Enfin, la descente de voiture du robot atteint de parkinson électronique est le must de la série tant on voit dès le départ qu’il est mal parti, qui arrive tout de même à s’extraire du véhicule pour s’effondrer quelques dizaines de centimètres plus loin.

Bref, avant de voir des T800 dans les rues, il faudra que la robotique fasse pas mal de progrès…

PS : en tout cas, quand on voit tous ces merveilles technologiques qui échouent lamentablement ne serait-ce qu’à faire un pas en avant, on ne peut qu’admirer la qualité de conception de l’homme qui fait ça naturellement des milliers de fois par jour. Et qui se ramasse aussi quand même quelque fois…

>[Sissi Bernétik]

   
 15/6/15  Hermann Zapf

[Hermann Zapf] Nous avons appris hier la bien triste nouvelle de la mort de Hermann Zapf à l’âge vénérable de 96 ans. Ce calligraphe et typographe d’exception est pour moi la figure incontournable de notre XXe et début de XXIe siècle, ses créations sont partout, regardez autour de vous et je suis sûr que petite ou grande, sur écran ou sur papier, vous avez sous les yeux une de ses nombreuses polices de caractères. Oui, c’est vrai, je l’avoue c’est mon idole.

Sa vie lui a fait passer des derniers graveurs de poinçons pour ses premières polices, aux formats numériques les plus optimisés pour ses dernières créations chez Linotype. Bref, il a parcouru pas loin de cent ans d’évolution de l’art de l’imprimerie, s’adaptant à tous les changements techniques sans jamais que ne baisse la qualité de ses créations, sans jamais qu’il ne se laisse abattre par les imperfections de la technique, cherchant toujours à contourner toutes les difficultés de la matière pour parvenir à ce subtil équilibre du noir et du blanc qui est le summum de l’art de la création de caractères.

Regardez tout d’abord ses calligraphies, quelle perfection, quel mélange subtilement dosé entre la rigueur et la délicatesse ? Alors certes, il y eut peu de livres à son sujet, je ne sais pas si c’est parce que le personnage était relativement discret, il a tout de même fait des conférences dans le monde entier ou bien si c’est par désintérêt du public, mais je vous recommande les très beaux livres à propos de son œuvre parus chez RIT Press.

Et que dire de ses caractères ? Des merveilles ! Prenez le Palatino, c’est une police de labeur dont la principale qualité serait d’être lisible, mais si vous l’agrandissez, vous vous rendrez compte qu’elle fonctionne tout aussi bien en titrage de grand corps tant elle recèle de subtilités, de courbes savamment agencées et de petits détails sublimement ajustés. Et l’Optima, une des très rares incises réussies tant elles sont difficiles à concevoir correctement, une lettre que l’on voit partout pharmacies, pompes à essence, opticiens, c’est la police classe sans fioritures, propre et légère. Et je ne parle même pas de ses polices numériques, ses Zapf Dingbats et Zapf Chancery étaient sur le premier Macintosh, et son (sublime) Zapfino fait encore partie de la dernière livraison des systèmes à la pomme, sans que jamais, dans aucune version du système il n’y ait eu une de ses créations, données gratuitement aux utilisateurs pour leur montrer la perfection typographique.

Bref je suis très très triste de voir s’éteindre ce grand artiste (mais oui) dont j’admire l’œuvre de bout en bout, et d’ailleurs pour me remonter le moral, je vais de ce pas me replonger dans les deux magnifiques volumes du « Manuale Typographicum », deux ouvrages qui résument à eux seuls toute la perfection de celui qui restera pour moi l’étoile de la calligraphie et de la typographie.

Alors certes, je ne suis sans doute pas très objectif dans mes dithyrambes mais je le revendique, Hermann Zapf est mon idole.

>[zeBdG zapfolâtre]

PS: on pourrait faire des pages et des pages sur la vie et l'œuvre de Hermann Zapf, je vous laisse retrouver dans les archives du BdG les articles à son propos, ils sont nombreux !

PPS : et en prime, voici le très bel hommage des Rencontres de Lure à ce génie :

Le siècle Zapf (1918-2015)

Nous venons de perdre un des plus grands, si ce n'est le plus grand dessinateur de caractères et typographe du XXe siècle. Mais nous héritons d'une des périodes typographiques les plus fastes, le siècle Zapf. Il faut ici prendre un peu la mesure de son étendue et de sa densité. Nous sommes gagnés tout d'abord par la fièvre de l'ici (cette geste typographique sans égale) et maintenant (ces compagnons familiers et intemporels que sont notamment le Palatino et l'Optima). Mais un vertige nous prend presque aussitôt, nous entraînant vers les délices de l'ailleurs (alphabet cherokee, alphabet pan-nigérian), les exigences de l'avenir et de ses inventions (le moteur de composition Hz), les voluptés insoupçonnées de l'écriture mathématique (Euler).

Nous n'oublierons pas non plus la part maudite (Gilgengart créé peu avant la Frakturverbot) et d'insolite (Zapf Dingbats) qui entre dans toute oeuvre un tant soit peu universelle, avant de nous hisser sur les épaules de ce géant qui sut au moyen de la pointe minuscule d'un Bic dessiner à Lurs un abécédaire sur le livre d'or du Bello Visto ?

   
 11/6/15  Book Les éditions B42

[Les éditions B42] Petite piquouse de rappel pour vous remettre en mémoire l'existence de certaines maisons d'édition, qui pour en être moins connues que Gallimard, Grasset ou le Seuil, n'en sortent pas moins de très passionnants ouvrages sur ce thème qui nous réunit sur cette page : l'écriture sous toutes ses formes. Je voudrais vous aujourd'hui vous parler de B42, dont le nom, vous le savez bien, est une référence à la célèbre bible à 42 lignes de Gutenberg, joyau de l'art typographique naissant, dont les quelques exemplaires ayant survécu sont les plus beaux fleurons des rares musées du livre.

Cette petite (?) maison d'édition s'est fait une spécialité dans laquelle elle excelle qui est la publication en français d'ouvrages relativement techniques ou bien importants historiquement concernant le monde de la typographie, en abordant bien souvent des territoires peu explorés par leurs confrères. Nous avons eu ainsi droit à un superbe «Le détail en typographie » qui est un must pour toute personne s'intéressant à la création de caractères de près ou de loin, ou bien l’ouvrage collectif « Architecture et typographie » qui m'a ouvert les yeux sur le parallèle fort pertinent entre les créations d'un caractère ou d'une page et la création d'un espace à vivre. Et ceci pour ne citer que ceux qui me reviennent en mémoire, d'autres de ces livres notamment sur le design graphique sont devenus des incontournables références. Et sans oublier BackCover, une fort belle revue sur tout ce qui tourne de près ou de loin au graphisme.

Bref, c'est tout joyeux que j'ai reçu ma dernière commande contenant « Les contrepoinçons » de Fred Smeijers, un des rares livres traitant de ce domaine, fort méconnu de beaucoup de calligraphes et même de typographes, ainsi que « Max Bill / Jan Tschichold », ouvrage collectif regroupant des textes sur la célèbre controverse des anciens et des modernes qui anima le monde de la typographie dans la seconde moitié du XXe siècle. Je ne peux décemment pas faire en si peu de lignes un résumé de ces ouvrages tant ils méritent d’être lu de bout en bout pour pouvoir vous en faire une alléchante mise en bouche. Vous devrez donc encore patienter quelques semaines.

PS : au moment où nous mettons sous presse je reçois un livre de ces mêmes éditions B42 de Gérard Unger, « Pendant la lecture » qui s’attache à démonter le processus de la lecture, donc de la lisibilité, dont un certain nombre de créateurs de caractères amateurs devraient prendre des leçons.

>[Barnabé Xlii]

   
 6/6/15  MOV Une pause détente…

[Une pause détente…] En cette fin d’année scolaire trépidante, avec ses réunions, ses spectacles et surtout… la préparation au stage Graphos du 28 juin prochain, sur les correspondances entre calligraphie latine et arts martiaux d’extrême-orient, on doit se ménager quelques pauses détente, et je me propose de vous en offrir deux.

Tout d’abord un très joli petit film trouvé sur Facebook (gasp, me voilà trahi, oui, je l’avoue des fois je vais me perdre sur Facebook…) qui raconte la gestation d’un livre, depuis la composition typographiques, vous ne pensiez tout de même pas que je vous proposerai de l’offset ? jusqu’à la reliure en passant par l’impression sur une superbe presse à bras dite à deux coups, vous comprendrez pourquoi en regardant le film et bien entendu… Notez l’excellence de la typographie, dont je crois apercevoir qu’elle s’inspire du plus pur esprit de la Renaissance. Cliquez ici et régalez-vous, mais attention, l’historique de votre navigateur portera encore un temps la marque indélébile de votre passage sur Facebook !

Mais surtout, ce qui m’a régalé les yeux, explosé les neurones et ravi mon sens esthétique au plus haut point est un film publicitaire. Oui, chers lecteurs, vous avez bien lu, j’ai trouvé ce qui est pour moi graphiquement un des plus beaux films, dont l’image dégage une sensualité incroyable est un film publicitaire pour un fabriquant de papier. Car bien sûr, il fallait que cette publicité soit destinée à un public pouvant apprécier la beauté de l’image, et donc pas question d’imaginer une telle image aussi léchée, sublimement colorée faisant la promotion d’une lessive ou d’un rouleau de papier toilette (encore que…). Bref, fini les mises en bouches, allez-y cliquez ici et régalez-vous itou. Miam, moi-même à l’instant où j’écris ces lignes, je m’en recolle une petite dose, juste pour le plaisir. Notez tout d’abord que le site de ce fabriquant de papier est lui aussi très recherché et ma foi très beau, et surtout que vous pouvez visionnez à la suite tous les petits films cachés au fin fond des pages en allant directement sur la chaine Vimeo de GFSmith.

Je crois que nous avons là de quoi réduire à néant définitivement la thèse du virtuel en remplacement du réel, quand je vois ceci, je n’ai qu’une envie c’est d’aller toucher, humer, reluquer et voir même mâchouiller ce sublime papier. Quel régal de tous les sens !

>[Stankey Lubric]

   
 2/6/15  Bad Un robot… méchant !

[Un robot… méchant !] Dans la série des innovations technologiques qui font avancer le monde vers un bonheur toujours plus omniprésent, je vous avais parlé du canon automatique qui avait expédié dix-sept militaires auprès de leur créateur suite à un léger « bug » dans le logiciel de pointage. C’est à croire que l’homme n’apprendra jamais de ses erreurs, car il continue à donner de grands moyens d’actions à de malheureux cerveaux électroniques plutôt de faire fonctionner ses propres neurones. J’en veux pour preuve ce petit film hilarant, enfin d’un humour plutôt noir, illustrant la démonstration devant les journalistes d’une voiture qui se gare automatiquement toute seule, évitant ainsi à son chauffeur d’user ses précieuses capacités mentales à faire un créneau. Inutile de faire durer le suspense, vous vous doutez de ce qui arriva, la voiture fonce à toute allure dans les journalistes et en reverse deux, qui ne seront heureusement que légèrement touchés. Commentaires du constructeur « c’est normal, le « conducteur » a oublié d’allumer le détecteur de piétons » ! Personnellement, je dois dire que je me suis surpris à me tordre de rire à la fois devant le film et en lisant l’article et les commentaires des internautes, ce qui prouve de ma part un grand manque de charité envers mes pauvres congénères humains en général, et mes pauvres confrères informaticiens dans l’industrie automobile en particulier. Et je m’en repentirai bientôt… quand j’aurai fini de rigoler !

Une autre innovation va rendre le monde meilleur, c’est le développement d’un « méchant robot en colère ». Oui, vous avez bien lu, cette machine est destinée à simuler un individu en colère répondant à un appel téléphonique tels que les font les employés des centres d’appels, vous savez ces personnages parlant un français souvent approximatif et qui à longueur de journée vous dérangent dans vos occupations en tentant de vous vendre moulte marchandises ou services dont vous n’avez aucun besoin, ou  bien ceux à qui vous essayez de faire difficilement comprendre que votre machine laver toute neuve persiste à vider ses entrailles sur le sol de votre salle de bain et que ce n’est pas là un comportement normal. Personnellement, je trouve qu’il s’agit là d’un gâchis d’argent assez caractérisé. Car pour créer plus méchant qu’un humain, enfin que certains humains, ils vont avoir du mal, et je ne cite pas de noms. La nature a fait à la perfection ce que la technique ne peut qu’essayer d’approcher, sans doute avec assez peu d’efficacité. Et donc, plutôt que de développer des machines coûteuses, mieux vaut embaucher des personnes bien choisies et les laisser développer leur nature auprès des employés, ça améliorera en plus les chiffres du chômage. A moins qu’ils ne soient vraiment trop méchants ?

>[Calimero Beau]

   
 Mai 
 
 28/5/15  M$FT Pensez aux enfants !

[Pensez aux enfants !] Les tenants du tout électronique en classe passent à la vitesse supérieure. Après avoir signalé combien il était ringard et réactionnaire d’apprendre à écrire, et combien il était branché et bien plus efficace d’utiliser un clavier pour prendre des notes, ce que seules leurs études cautionnent bien entendu, voilà que Microsoft, pour ne pas le nommer, entreprend carrément d’essayer d’interdire le papier et les crayons en cours. « Ce n’est pas juste pour les élèves, quand est-ce que vous avez utilisé une craie pour vous exprimer ? Les enfants d’aujourd’hui envoient des SMS pas des lettres » argumente Lia De Cicco Remu, directrice de « Partners in Learning » (Partenaires de l’apprentissage) chez Microsoft Canada. Ainsi pour cette dame, ce que les enfants font naturellement est forcément bien et le processus éducatif ne doit absolument pas les contrarier. Et, si on la comprend bien, si le professeur n’utilise pas les dernières ressources de l’électronique pour les éduquer, il est coupable d’essayer de les enfoncer, et donc peut-être même passible des tribunaux ?

Ainsi je propose qu’on arrête de traumatiser nos chères têtes blondes en leur apprenant la propreté et plutôt d’acheter en quantité des couches culottes afin qu’ils puissent faire leurs besoins comme ils le font naturellement. Et une étude financée par Pampers montre que les enfants qui utilisent des couches jusqu’à l’âge adulte sont bien moins traumatisés que leur congénères que l’on torture à merci pour leur apprendre à faire dans le pot. De même, naturellement, les enfants jouent à des jeux vidéo et regardent des films toute la journée; essayer de leur faire apprendre à lire et à écrire est totalement inutile et provoque même des traumatismes graves quand ils lisent dans les journaux les nouvelles du monde ou quand ils se mettent à penser par eux-mêmes en utilisant ces objets du passé que sont les livres. Une étude financée par Nintendo montre d’ailleurs que le vrai bonheur est dans l’ignorance, les études provoquent fatigue, frustration, compétition parfois agressive, voir même mal à la tête, et surtout font travailler les neurones ce qui est très mauvais pour la santé.

Bien entendu, vu le prix d'une telle salle de classe toute équipée (de produits Microsoft, vous l'aurez compris) il faudra réserver l'éducation aux enfants les meilleurs et éviter de perdre son temps à éduquer les enfants de pauvres, les immigrés et les gauchistes dont l'éducation n'est pas rentable et représente pour l'état une grande perte de temps et donc d'argent.

J’arrête là les moqueries mais admettez que les propos de cette dame sentent bon la pompe à phynance microsoftienne, et je serais bien curieux de voir le résultat de son mode d’éducation sur ses propres enfants. Si bien sûr elle se l’applique à elle-même. Ce dont je doute tout de même assez fortement.

>[Pompon Pafinance]

   
 24/5/15  BnF Manuscrit des 12 césars

[Manuscrit des 12 césars] A mon avis, un des défauts du système culturel et artistique français est de décourager le mécénat. Les avantages fiscaux sont faibles, l’image du mécénat n'est pas vraiment bonne dans l’opinion publique et bien souvent, l’amélioration de l’image du mécène, quand il s’agit d’une entreprise, est bien plus efficace en bombardant d’une belle publicité ou en créant un gros buzz sur internet qu’en aidant financièrement telle ou telle organisme culturel en mal de budget. Alors que reste-t-il quand une vénérable institution comme la BnF se trouve devant une occasion d’acheter un document unique mais sans en avoir les fonds ? À utiliser le crowdfunding, le financement participatif, pour se mettre à la mode de ce phénomène du financement 2.0. Je dois vous avouer que j’y suis allé de quelques brouzoufs pour permettre à la BnF d’acheter le splendide manuscrit enluminé de la « Description des douze Césars avec leurs figures », notamment parce que cela me faisait un peu mal au ventre de voir un tel chef d’œuvre acheté par un particulier pour finir au fond du coffre d’une banque bien loin des regards admiratif des amateurs.

Et bien quelle n’a pas été ma surprise en recevant un mail me signalant que, quelques mois après l’achat de ce manuscrit, et donc en un temps record, la BnF permettait à tout un chacun de baver d’admiration en visionnant ce chef d’œuvre sur Gallica ! Alors là, je dois vous avouer que j’en suis resté baba. Mauvaise langue comme vous me connaissez, j’aurais parié que la contemplation de cet ouvrage serait limitée aux parisiens ou aux provinciaux fortunés qui peuvent faire le déplacement jusqu’au site de Tolbiac. Et bien non, pan sur le bec ! Tout un chacun, et moi y compris, avons la joie de pouvoir nous régaler et même analyser par le menu chacune des enluminures, nous gaver de cette belle bâtarde, je parle de l’écriture, vous l’aurez compris, et admirer en détail l'ensemble du chef d’œuvre. Bref il ne manque plus que l’odeur du vieux manuscrit et le doux frottement des doigts sur le papier pour nous imaginer que nous le tenons en main.

Alors là, je dis merci la BnF !

PS : bon, les parisiens ou provinciaux voyageurs pourront quand même l’admirer IRL à l’exposition qui lui est consacrée.

>[Manu Scrit]

   
 20/5/15  Lure Puces typo 2015

[Puces typo 2015] Comme chaque année, les Rencontres de Lure organisent fin mai, le 30 mai plus précisément, les Puces typo, une journée de rencontres entre les croyants et les pratiquants de la chose imprimée, c'est à dire entre les créateurs graphiques et ceux, comme vous et moi, je pense, qui en admirent la beauté. Je laisse la parole à l'équipe qui anime cette journée pour vous en faire monter l'eau à la bouche :

Le 30 mai vous pouvez venir chiner, flâner et découvrir des créateurs graphiques indépendants ou bien participer, exposer et vendre (inscription nécessaire).

Au programme :

• Rencontres avec les éditeurs, graphistes, créateurs et typographes indépendants.

• Présentation en avant-première de la semaine d'été des Rencontres de Lure 2015 : « Portrait / paysage : un monde de formats ».

• Découverte de la revue AprèsAvant #3 publié par les Rencontres de Lure (ça sentira l'encre !)

• Surprises et bonnes affaires pour tous les goûts et toutes les bourses.

• Tombola et snack-bar sur place, yes ! plus terrasse ensoleillée !

Cette journée aura lieu le samedi 30 mai entre 10h et 19h au 83 avenue Gallieni à Bagnolet. L'entrée est libre, mais vous pouvez prévoir des espèces, des esques plates, comme on entend dire parfois, pour ne pas vous retrouver le bec dans l'eau face à une superbe création qui vous aura tapé dans l'oeil.

Vous trouverez tous les renseignements sur cette page, et notez que vous pourrez aussi y découvrir le programme des Rencontres de cette été qui se dérouleront comme d'habitude fin août à Lurs en Provence et qui, je vous le rappelle, auront pour titre « Portrait / paysage : un monde de formats ».

Un rendez-vous à ne pas manquer, qu'on se le dise !!!

>[Mado Ré]

   
 17/5/15  HIW Restauration typo

[Restauration typo] Quand les étasuniens font les choses, bien souvent, ils y vont à fond. Que ce soit pour le bon ou le mauvais côté des choses, pas de demi mesure, pas d'atermoiements, pas de ces concertation sans fin, de discussions éternelles, on fait le job jusqu'à la fin. J'en veux pour preuve ce très beau site que m'a signalé un imprimeur aixois, un des derniers à faire de la vraie typographie avec de vraies presses typo. Sur ce site, un restaurateur de matériel ancien nous montre comment d'une série de tas de ferraille, littéralement, il arrive à faire renaître, tel des phénix, de splendides machines anciennes autour des métiers de l'imprimerie. Massicots, que les anglophones appellent guillotine hihi, presses platines ou cylindre, à partir d'épaves tenant à peine ensemble, ils démontent, nettoient, poncent, polissent, repeignent et remontent ces fleurons de l'industrie typographique datant bien souvent du XIXe siècle. Et cela donne ces merveilles dont ils nous régalent les yeux sur cette page, par exemple.

Alors bien sûr, se posent plusieurs questions. C'est très beau. Mais est-ce qu'une machine ne doit pas faire sentir son usage par de discrètes taches de graisse, des trainées d'huile ou des rayures sur la peinture ? Est-ce qu'ils ne sont pas en train de nous refaire Violet le Duc et son moyen âge idéalisé bien loin de la crasse des châteaux médiévaux ? Est-ce que ces machines tourneront à nouveau ou bien resteront-elles immobiles à jamais comme des fossiles que la vie et la création a quittés, de peur de voir arriver l'usure d'un fonctionnement pourtant bienvenu ? La beauté d'une machine est un hommage à ses concepteurs, certes, mais n'oublions pas ceux qui chaque jour donnent de leur temps, de leur sueurs et parfois de leur sang, les massicots le savent bien, pour que ces machinent enrichissent le monde de la beauté de leur production, surtout pour les œuvres typographiques, et non pas pour que l'on admire la belle peinture dorée qui n'aurait pas tenu une journée dans le cadre d'un usage normal de l'instrument.

Certes ces techniques ancestrales sont en voie de disparition, mais ne les laissons pas mourir, continuons d'entretenir le savoir faire des hommes plutôt que de faire de leurs outils des reliques immobiles et figées. L'homme pense parce qu'il a une main, nous dit Anaxagore, et pas parce qu'il a des outils, pourrait-on rajouter.

>[Mado Ré]

   
 13/5/15  2C Colloque en ligne

[Colloque en ligne] Une très fidèle lectrice du BdG me rapporte une page web tout à fait intéressante pour tous ceux qui s’intéressent au design graphique. Comme vous le savez peut-être, ou pas, un colloque à eu lieu à l’automne dernier sur le thème « Design graphique, les formes de l’histoire » organisé par le Centre National des Arts Plastiques ou CNAP pour les amateurs de cryptographie. Il s’est déroulé les 27 et 28 novembre 2014 au Centre Pompidou et à l’École nationale supérieure des arts décoratifs. Bon et alors ? me direz-vous. De toute façon, c’est passé et en plus faire le voyage Marseille Paris ferait prendre une telle cure d’amaigrissement à mes économies que je ne pourrais même plus participer au prochain stage Graphos (non que les stages soient onéreux, c’est plutôt l’aller retour en TGV qui est ruineux).

Et bien le site Indexgrafik, que je découvre à cette occasion, a mis en ligne le contenu complet du colloque, conférences et débats, pour les gens normaux, ni riches, ni parisiens, ni travaillant à la SNCF, puissent profiter de tout ce qui s’y est dit ! Et croyez-moi, je n’ai pas tout regardé, mais je note la présence de divers auteurs de livres qui m’ont laissé une fort belle impression comme Rémi Gimenez, Fred Smeijers ou Christopher Burke (vous n’avez qu’à googler chacun des noms si vous voulez savoir les livres qu’ils ont publiés). Pour les autres, je n’ai pas (encore ?) lu leurs œuvres mais ils sont sans doute tout aussi érudits !

Alors là, je dis merci parce qu’à part d’avoir la chance de ne pas être trop loin du lieu des sessions d’été des Rencontres de Lure, la Provence est fort éloignée du centre parisien où se passent tous ces beaux colloques, expositions et autres conférences qui me mettent la bave aux lèvres à chaque fois que j’en reçois les programmes.

Et voilà une façon bien agréable d’occuper les soirées de ces jours fériés qui se succèdent !

>[Nicole Oque]

   
 9/5/15  WTF? La Bible du Diable

[La Bible du Diable] Un moment de détente et d’errance sur le web m’a fait découvrir un document étrange dont je me dois de vous faire part. Il s’agit du Codex Gigas. Tout d’abord, je dois vous l’avouer, j’ai pensé à un « fake », comme on dit, c’est à dire un article bidon sur Wikipedia, du genre dont je vous parlais justement ces derniers temps. Mais il semblerait que le document existe et qu’il soit même publié sur la Bibliothèque Numérique Mondiale, ce qui en fait tout de même quelque part une star de la paléographie.

Alors pourquoi ces doutes ? Déjà, Codex Gigas est un latino-hellénisme bizarre puisque gigas est le nom d’une race de géants et non pas l’adjectif géant qui est gigantas. Deuxièmement, la Bible, car c’est une Bible, est surnommée « La Bible du Diable » à cause d’une enluminure de facture tout à fait naïve apposée sur l’un de ses folios. Franchement, on a fait plus beau ou plus terrorisant. Enfin, souvent ce genre d’ouvrages monumentaux, comme le Livre de Kells par exemple, sont des livres d’autel, destinés à être lus à distance et donc composés en écriture de grand module. Ce qui n’est pas le cas ici, alors pourquoi avoir utilisé de si grandes pages si ce n’est pas pour pouvoir y mettre une grande écriture ?

Mais, après quelques recherches, il a fallu me rendre à l’évidence, ce manuscrit du XIIIe siècle, de 320 feuilles d’un mètre sur cinquante centimètres, pesant soixante quinze kilos, composé sur des peaux de veaux ou d’ânes selon les sources, ayant nécessité quelques 160 animaux pour sa réalisation et manuscrit par un seul et unique scribe existe bien, vous pouvez en contempler chaque page sur le site de la Bibliothèque Numérique Mondiale. Bon autant vous dire, l’écriture n’est pas d’une grande régularité et cette espèce de gothique primitive ou de caroline tardive n’est pas un exemple à mettre sous le nez des calligraphes, mais quand on voit la taille d’une de ces pages, le volume de texte qui est nécessaire pour la couvrir, on ne peut qu’admirer la persévérance de ce scribe anonyme qui a du suer sang et eau pour produire un tel ouvrage. Et vu le nombre de bestiaux qui sont passés à la casserole pour donner leur peau pour chacun de ces feuillets, il y a du y avoir du rôti de veau tous les jours au monastère bénédictin de Podlaz¹ice !

>[Habib Le]

   
 5/5/15  9mm Ça soulage…

[Ça soulage…] « Je ne dis pas que c'est pas injuste, je dis que ça soulage ! » c'est par cette remarque non dénuée de bon sens que Horst justifie le coup de Jarnac qu'il vient de faire subir au gugusse de Montauban dans les Tontons flingueurs, sublimement dialogué par Michel Audiard. Je dois dire que parfois, les informaticiens ne sont pas loin de sentir monter des bouffées de colère dévastatrice envers les tas de ferraille dont ils essayent désespérément d'extraire une pensée cohérente, ou à tout le moins un travail utile. Dans les années 1980, on vendait des marteaux en mousse spécifiquement destinés à défouler les programmeurs ou autres utilisateurs d’ordinateurs quand, vraiment, il leur montait les abeilles, expression marseillaise imagée qui rend fort bien ce moment où tout ce qui peut vous tomber sous la main va devoir pâtir de la stupidité informatique (pléonasme).

Hélas, le commerce de cet outil bien utile a sans doute été stoppé puisque j’ai lu récemment que ce ne sont pas moins de huit balles de 9mm qu’un citoyen étazunien a tiré sur son portable Dell, le trouant ainsi comme une passoire. Je vous rassure tout de suite, la marque de l’engin ne fait rien à l’affaire, par contre le calibre des munitions doit sans doute être pour quelque chose dans l'efficacité de la réprimande. En tout cas il a publié la photo du résultat et je dois dire que cela m’a fait chaud au cœur de voir que certains peuvent aller jusqu'au bout de leur détestation informatique (pléonasme).

Bon certes, je pense que cela a du un peu inquiéter ses proches, car on peut facilement imaginer ce qui pourrait arriver si un soir les haricots ne sont pas assez cuits, les devoirs pas encore terminés à l’heure prévue ou l’assiette de croquettes insuffisamment léchée. L’épouse, les enfants ou le chien pourraient bien avoir à subir le sort de l’ordinateur avec des conséquences bien plus graves.

Mais en attendant, quand mon ordinateur rechigne à faire ce que je lui demande sans rouspéter ou s'évertue à me poser plein de questions débiles (« êtes vous sûr de vouloir vider la poubelle ? » hé, crétin californien, je viens juste de te le demander, je n’ai pas changé d’avis en une milliseconde !), je lui montre à sa petite caméra ce que son collègue a subi pour avoir été un peu trop loin dans l’incivilité informatique (pléonasme). Hélas, avec ses trois neurones et demi, ça ne le calme même pas… Quelqu’un connait un bon armurier ?

>[Emma Gnum]

PS : comme le souligne la journaliste avec beaucoup d'humour : on pense que la machine ne s'en remettra pas…

   
 
 
 

 
 

Marchands du temple
et autres stratèges du marketing, désolé il n’y a rien à vendre ici…
Pas de pubs sur notre blog… sinon les nôtres !
 




>Méteorix – Vomikon – Tamerator – Débilostars – Liste des jeux sur :
http://zombitherapy.com
Participez au championnat du monde !
Et gagnez un voyage pour 2 personnes à Blairoland grâce au [blog] de Graphos !
news@leblogdegraphos.net

>gratuit on ze blogosphère – le moteur de recherche du [blog]
[ ……………………………… ]
news@leblogdegraphos.net



>SCOOP [BdG] - Le Prix Nobel de Physique 2015
est attribué à André Bloggo pour sa loi de la « Relativité relative »
selon laquelle ce sont les trains qui regardent passer les vaches.
news@leblogdegraphos.net

>A l'occasion de la publication du kit de développement (OQP) pour Brazil 7.0, baptisé «  T’es fait comme un rat la loose ! », Boogle a dévoilé l'une des nouvelles fonctions de son OS mobile : la navigation par « BMMN », Boogle Mortel Maps Navigation.
news@leblogdegraphos.net



>Pour éviter toute contamination virale, grippes A, B, C, D, E, F - Faites vacciner votre Blog d’urgence. Après usage, un Pater et deux Avé, noyez votre souris dans une solution hydro-alcoolique.
news@leblogdegraphos.net

>Ô Pinaise ! Exclu people sur le BdG ! Le secret de MS. de Secret Story 4 serait que : « Le cousin germain de l’enfant caché d’André Bloggo et de Simone de Beauvoir, aurait eu une relation intra-utérine, avant fécondation in vitro, sans rapport avec la date des dernières règles de son propre père. »
news@leblogdegraphos.net



>Le petit André Bloggo est attendu par ses parents caisse 11.
Je répète, le petit André Bloggo (…)
news@leblogdegraphos.net

>Bloggo, haricot,
Nicolas Hulot !
sur le [BdG].
Jeux de mots maître Capello !
news@leblogdegraphos.net



>« Si à 50 ans on n'a pas de solex, on a quand même raté sa vie. »
- André Bloggo
news@leblogdegraphos.net

>- Hé le BdG ? Avez vous l'adresse de Google.fr svp ?
- T trop marrant jojo_A420,
tu veu bien aitre mon nami ?
news@leblogdegraphos.net



>Il avait comme seul viatique pour surfer sur le net, une paire de [Blogs], un 357 magnum & un brelan d’as. 
news@leblogdegraphos.net

>Les aphorismes d’André Bloggo, professeur de droit public à l’Université de Paris X Nanterre sur le [BdG] c’est un peu comme un string sans ficelle.
- vos commentaires :
news@leblogdegraphos.net



>SCOOP [BdG] - Le Prix Nobel de Physique 2010 est attribué à André Bloggo pour sa loi de la « Relativité relative » selon laquelle ce sont les trains qui regardent passer les vaches.
news@leblogdegraphos.net

>Le [BdG] victime de son succès ! En moyenne, 40% de PDM sur les ménagères de moins de 50 ans et 60% de PDM sur les adolescentes peroxydées, le [BdG] sera présenté, en prime time, l’année prochaine, par André Bloggo en personne !
news@leblogdegraphos.net



>Vous êtes sur le [blog ©] de G.
Il n’y a aucun copyright sur rien !
Alors reproduisez tout !
news@leblogdegraphos.net

>Demande confidentielle
je désire grâce à votre [blog] :
- Gagner au jeu une forte somme d’argent
- trouver le grand amour
news@leblogdegraphos.net



>Actuellement sur le [blog]
- un visiteur (vous)
- 189 pages visitées
- 257 articles
- 9849 commentaires
news@leblogdegraphos.net

>Location de calligraphies
collection printemps - été
achat & vente on ze [blog]
news@leblogdegraphos.net



>Blogophilie, Biglophilie,
Blagophilie, on ze [blog]
news@leblogdegraphos.net

>On ze [blog] -
View my complete profile
news@leblogdegraphos.net



>Location de calligraphies
collection printemps - été
achat & vente on ze [blog]
news@leblogdegraphos.net

>Authentification pour accéder au [blog] de Graphos :
- je suis mineur
- je suis majeur
- autre
news@leblogdegraphos.net




>André Bloggo Président !
news@leblogdegraphos.net
>Offrez des [blogs]
news@leblogdegraphos.net



>Pizza Fish – livraison en 15 mn on ze [blog]
news@leblogdegraphos.net

>Vous êtes sur le [blog ©] de G. Il n’y a aucun copyright sur rien !
Alors reproduisez tout !
news@leblogdegraphos.net



>Franchement… ce [Blog] se carre en bouille !
Posté le dimanche
17 janvier 2007 à 15:58
Modifié le vendredi
13 octobre 1307 à 334 :21756
news@leblogdegraphos.net

>TEG & PFB roulent en [Blogmobile] 16 soupapes.
news@leblogdegraphos.net



>[Info Blog] Temps très lourd pouvant tourner aux averses et aux orages pour le week-end.
news@leblogdegraphos.net

>[Blogs] à la mode de Caen, pour les amateurs d'abats de blogs uniquement !
news@leblogdegraphos.net



>Le petit André Bloggo, est attendu par ses parents caisse 11. Je répète, le petit André Bloggo (…)
news@leblogdegraphos.net

>La République populaire de Chine menace le [BdG] de sanctions économiques si ce dernier persiste à maintenir un embargo sur les rillettes du Mans (infos AFP).
news@leblogdegraphos.net



>Le [BdG], propulsé par Stevie Wonder v1.5 "Strayhorn" & PFB 5.2 !
news@leblogdegraphos.net

>Ici Londres…
«  Les artichauts sont crus - je répète, les artichauts sont crus… Le Modem a refroidi, je répète Le Modem a refroidi… »
news@leblogdegraphos.net



>Ce [blog] est lu dans 80 pays y compris la Suisse
news@leblogdegraphos.net

>Nous démentons l’information de la fusion de ce [blog] avec Général Electric Inc.
news@leblogdegraphos.net



>Le PDG de ce [blog] vient d’être limogé avec un golden parachute de 45 millions de dollars US
news@leblogdegraphos.net

>La fracture numérique tue mais moins que la facture numérique.
[André Bloggo]
news@leblogdegraphos.net



>Attention veuillez manipuler avec une infinie précaution votre souris sur le [BdG]. Celui-ci est entièrement piégé au Semtex.
news@leblogdegraphos.net

>3258 visites aujourd'hui
2348187 visites au total
726 billets affichés
5440 commentaires
news@leblogdegraphos.net



>[Débilor@ma] ce site vous envoie des e-mail rémunérés, vous regardez les e-mail et vous touchez de l'argent !
Rien de plus simple !
C'est gratuit, profitez en :
news@leblogdegraphos.net

>Le fichier .zar est une archive - Net. Vous pouvez le décompresser avec une serpillière.
news@leblogdegraphos.net



>[Bloggers] sans frontières
unissez-vous !
news@leblogdegraphos.net

>Sports & loisirs
on ze [blog]
news@leblogdegraphos.net



>Actuellement personne sur le [blog] (à part vous)
news@leblogdegraphos.net

>Le [blog] de Graphos investit dans le pétrole bon marché
news@leblogdegraphos.net



>Vous envisagez comme nous, de remettre en cause les fondements de la mécanique quantique ?
Rejoignez le [BdG] !
news@leblogdegraphos.net

>[GroKonar] est un programme vous permettant de gagner de l'argent juste en faisant défiler des bannières publicitaires débiles sur votre ordinateur.
Pour vous inscrire, cliquez ici :
news@leblogdegraphos.net

 
    Made on a Mac   Valid CSS!   Valid XHTML 1.0 Transitional   [Valid RSS]   PC also    
Technorati Profile