Vous organisez un événement lié à l'écriture ou à la calligraphie ? Vous avez un coup de cœur pour un livre ?

Vous avez apprécié une exposition ?

Envoyez un message à notre modérateur à l'adresse : news@
leblogdegraphos.net
et nous la publierons dans ces colonnes.



Le >[BdG] est le blog de l'association Thot Graphos

L'association Thot publie tous les mois le webZine "La Lettre de Thot".

Abonnez-vous,
c'est gratuit.

Abonnez-vous au RSS simple ou complet du BdG




Découvrez le
Blog des Editions Arqa
Partenaire du >[BdG]
 



Mnemosis

le nouveau site de
Thierry E. Garnier
Partenaire du >[BdG]
 



Calligraphies
Le Portail de
toutes les écritures

Partenaire du >[BdG]




2015

Mai
Avril
Mars
Février
Janvier

2014

Décembre
Novembre
Octobre
Septembre
Août
Juillet
Juin
Mai
Avril
Mars
Février
Janvier

2013

Décembre
Novembre
Octobre
Septembre
Août
Juillet
Juin
Mai
Avril
Mars
Février
Janvier

2012

Décembre
Novembre
Octobre
Septembre
Août
Juillet
Juin
Mai
Avril
Mars
Février
Janvier

2011

Décembre
Novembre
Octobre
Septembre
Août
Juillet
Juin
Mai
Avril
Mars
Février
Janvier

2010

Décembre
Novembre
Octobre
Septembre
Août
Juillet
Juin
Mai
Avril
Mars
Février
Janvier

2009

Décembre
Novembre
Octobre
Septembre
Août
Juillet
Juin
Mai
Avril
Mars
Février
Janvier

2008

Décembre
Novembre
Octobre
Septembre
Août
Juillet
Juin
Mai
Avril
Mars
Février
Janvier

2007

Décembre
Novembre
Octobre
Septembre
Août
Juillet
Juin
Mai
Avril
Mars
Février
Janvier

2006

Décembre
Novembre
Octobre
Septembre
Août
Juillet
Juin
Mai
Avril
Mars
Février
Janvier

2005

Décembre




Dès l’instant où vous suivez quelqu’un, vous cessez de suivre la Vérité.
Krishnamurti

Etiamsi omnes,
ego non.


Je crois que la police de caractères la plus vendue et la plus utilisée dans le monde est le Garamond...
et ça, ça me donne confiance en l'avenir de l'humanité.
Adrian Frutiger

Dieu a fait des hommes grands et d'autres petits,
je les ai rendus
tous égaux.
Samuel Colt

Je préférerais me faire examiner la prostate en direct à la télévision par un type aux mains bien froides plutôt qu’avoir une page Facebook.
Georges Clooney

La typographie est un métier ancien et simple. Très simple. Aussi simple que de jouer du violon. Mais guère plus.
Maximilien Vox

Si Dieu voulait que nous soyions courageux, pourquoi nous a-t-il donné des jambes ?
Marvin Kitman

La poésie soulève le voile sur la beauté cachée du monde.
Sei Shonagon


Si hoc legere scis nimium eruditionis habes.
Anonyme


La typographie est le seul art ayant la discrétion pour principe.
Jérôme Peignot


Quand l'avenir a-t-il cessé d'être une promesse pour devenir une menace?
Chuck Palahniuk


L'imprimerie,
c'est l'artillerie
de la pensée.
Rivarol


On peut dire n’importe quoi
sur un blog.
J. Bové


Je parle pas aux cons, ça les instruit.
Michel Audiard


Sème le trouble et tu récolteras la lumière.
Maurice Dantec


Aucune poésie
n'est concevable sans la participation du diable.
William Blake


Si ayant frappé quelqu'un sur une joue, il te tend l'autre, frappe le sur la même, ça lui apprendra
à faire le malin.
Cavanna


La vie est la jeunesse de l'immortalité
Goethe


Choucroute ne s'écrit pas forcément en gothique…
Laurence


Ce monde ne fait que rêver,
il approche
de sa fin..
F. Rabelais


On n'a rien inventé de mieux que la bêtise pour se croire intelligent.
A. Nothomb


Un tueur est un individu qui s'investit davantage dans ses rencontres que le commun des mortels.
A. Nothomb


La mort est le moyen pour Dieu de nous rappeler de ne pas trop faire les malins.
/.

 

La règle du Je...

>[Le Blog de Graphos] est un endroit de liberté, ivre de plume et de peinture, de convivialité, d’amitié et de partage - sans aucune publicité d’aucune sorte – ni pop up… ni virus. >[Le Blog de Graphos] est consacré à la calligraphie latine, à l’enluminure, au mail art, aux écritures d’Orient et d’Occident, aux contre-écritures aussi comme dirait Jérome Peignot, du Tag au manuscrit de Voynich, des écritures mandingues à la Rustica du Ve siècle…, les membres de Graphos vous proposent de vous exprimer sur l’actualité du moment, de notre quotidien, de vos journées, livres, expos, films ou états d’âmes… Nos lectures, vos passions, nos coups de cœur, vos coups de gueules, retrouvez-les régulièrement sur >[Le Blog de Graphos]. Vous êtes artiste graphique ou simple passionné, calligraphe professionnel ou enlumineur, animateur, membre ou président d’une association, vous désirez nous faire partager vos envies, qu’elles soient tentations ou démangeaisons… >[Lire la suite...]
 
 

 Mai 
 
 13/5/15  2C Colloque en ligne

[Colloque en ligne] Une très fidèle lectrice du BdG me rapporte une page web tout à fait intéressante pour tous ceux qui s’intéressent eu design graphique. Comme vous le savez peut-être, ou pas, un colloque à eu lieu à l’automne dernier sur le thème « Design graphique, les formes de l’histoire » organisé par le Centre National des Arts Plastiques ou CNAP pour les amateurs de cryptographie. Il s’est déroulé les 27 et 28 novembre 2014 au Centre Pompidou et à l’École nationale supérieure des arts décoratifs. Bon et alors ? me direz-vous. De toute façon, c’est passé et en plus faire le voyage Marseille Paris ferait prendre une telle cure d’amaigrissement à mes économies que je ne pourrais même plus participer au prochain stage Graphos (non que les stages soient onéreux, c’est plutôt l’aller retour en TGV qui est ruineux).

Et bien le site Indexgrafik, que je découvre à cette occasion, a mis en ligne le contenu complet du colloque, conférences et débats, pour les gens normaux, ni riches, ni parisiens, ni travaillant à la SNCF, puissent profiter de tout ce qui s’y est dit ! Et croyez-moi, je n’ai pas tout regardé, mais je note la présence de divers auteurs de livres qui m’ont laissé une fort belle impression comme Rémi Gimenez, Fred Smeijers ou Christopher Burke (vous n’avez qu’à googler chacun des noms si vous voulez savoir les livres qu’ils ont publié). Pour les autres, je n’ai pas (encore ?) lu leurs œuvres mais ils sont sans doute tout aussi érudits !

Alors là, je dis merci parce qu’à part d’avoir la chance de ne pas être trop loin du lieu des sessions d’été des Rencontres de Lure, la Provence est fort éloignée du centre parisien où se passent tous ces beaux colloques, expositions et autres conférences qui me mettent la bave aux lèvres à chaque fois que j’en reçois les programmes.

Et voilà une façon bien agréable d’occuper les soirées de ces jours fériés qui se succèdent !

>[Nicole Oque]

   
 9/5/15  WTF? La Bible du Diable

[La Bible du Diable] Un moment de détente et d’errance sur le web m’a fait découvrir un document étrange dont je me dois de vous faire part. Il s’agit du Codex Gigas. Tout d’abord, je dois vous l’avouer, j’ai pensé à un « fake », comme on dit, c’est à dire un article bidon sur Wikipedia, du genre dont je vous parlais justement ces derniers temps. Mais il semblerait que le document existe et qu’il soit même publié sur la Bibliothèque Numérique Mondiale, ce qui en fait tout de même quelque part une star de la paléographie.

Alors pourquoi ces doutes ? Déjà, Codex Gigas est un latino-hellénisme bizarre puisque gigas est le nom d’une race de géants et non pas l’adjectif géant qui est gigantas. Deuxièmement, la Bible, car c’est une Bible, est surnommée « La Bible du Diable » à cause d’une enluminure de facture tout à fait naïve apposée sur l’un de ses folios. Franchement, on a fait plus beau ou plus terrorisant. Enfin, souvent ce genre d’ouvrages monumentaux, comme le Livre de Kells par exemple, sont des livres d’autel, destinés à être lus à distance et donc composés en écriture de grand module. Ce qui n’est pas le cas ici, alors pourquoi avoir utilisé de si grandes pages si ce n’est pas pour pouvoir y mettre une grande écriture ?

Mais, après quelques recherches, il a fallu me rendre à l’évidence, ce manuscrit du XIIIe siècle, de 320 feuilles d’un mètre sur cinquante centimètres, pesant soixante quinze kilos, composé sur des peaux de veaux ou d’ânes selon les sources, ayant nécessité quelques 160 animaux pour sa réalisation et manuscrit par un seul et unique scribe existe bien, vous pouvez en contempler chaque page sur le site de la Bibliothèque Numérique Mondiale. Bon autant vous dire, l’écriture n’est pas d’une grande régularité et cette espèce de gothique primitive ou de caroline tardive n’est pas un exemple à mettre sous le nez des calligraphes, mais quand on voit la taille d’une de ces pages, le volume de texte qui est nécessaire pour la couvrir, on ne peut qu’admirer la persévérance de ce scribe anonyme qui a du suer sang et eau pour produire un tel ouvrage. Et vu le nombre de bestiaux qui sont passés à la casserole pour donner leur peau pour chacun de ces feuillets, il y a du y avoir du rôti de veau tous les jours au monastère bénédictin de Podlaz¹ice !

>[Habib Le]

   
 5/5/15  9mm Ça soulage…

[Ça soulage…] « Je ne dis pas que c'est pas injuste, je dis que ça soulage ! » c'est par cette remarque non dénuée de bon sens que Horst justifie le coup de Jarnac qu'il vient de faire subir au gugusse de Montauban dans les Tontons flingueurs, sublimement dialogué par Michel Audiard. Je dois dire que parfois, les informaticiens ne sont pas loin de sentir monter des bouffées de colère dévastatrice envers les tas de ferraille dont ils essayent désespérément d'extraire une pensée cohérente, ou à tout le moins un travail utile. Dans les années 1980, on vendait des marteaux en mousse spécifiquement destinés à défouler les programmeurs ou autres utilisateurs d’ordinateurs quand, vraiment, il leur montait les abeilles, expression marseillaise imagée qui rend fort bien ce moment où tout ce qui peut vous tomber sous la main va devoir pâtir de la stupidité informatique (pléonasme).

Hélas, le commerce de cet outil bien utile a sans doute été stoppé puisque j’ai lu récemment que ce ne sont pas moins de huit balles de 9mm qu’un citoyen étazunien a tiré sur son portable Dell, le trouant ainsi comme une passoire. Je vous rassure tout de suite, la marque de l’engin ne fait rien à l’affaire, par contre le calibre des munitions doit sans doute être pour quelque chose dans l'efficacité de la réprimande. En tout cas il a publié la photo du résultat et je dois dire que cela m’a fait chaud au cœur de voir que certains peuvent aller jusqu'au bout de leur détestation informatique (pléonasme).

Bon certes, je pense que cela a du un peu inquiéter ses proches, car on peut facilement imaginer ce qui pourrait arriver si un soir les haricots ne sont pas assez cuits, les devoirs pas encore terminés à l’heure prévue ou l’assiette de croquettes insuffisamment léchée. L’épouse, les enfants ou le chien pourraient bien avoir à subir le sort de l’ordinateur avec des conséquences bien plus graves.

Mais en attendant, quand mon ordinateur rechigne à faire ce que je lui demande sans rouspéter ou s'évertue à me poser plein de questions débiles (« êtes vous sûr de vouloir vide rla poubelle ? » hé, crétin californien, je viens juste de te le demander, je n’ai pas changé d’avis en une milliseconde !), je lui montre à sa petite caméra ce que son collègue a subi pour avoir été un peu trop loin dans l’incivilité informatique (pléonasme). Hélas, avec ses trois neurones et demi, ça ne le calme même pas… Quelqu’un connait un bon armurier ?

>[Emma Gnum]

PS : comme le souligne la journaliste avec beaucoup d'humour : on pense que la machine ne s'en remettra pas…

   
 Avril 
 
 28/4/15  Paléo Sagesse des anciens

[Sagesse des anciens] La paléographie est souvent considérée comme une science tout juste bonne à aider les généalogistes amateurs à retrouver leurs ancêtres jusqu’à Mathusalem, et même au-delà, surtout s’il s’avère qu’ils comptent dans leurs rangs un aristocrate quelconque, ayant participé aux croisades, c’est encore mieux. Notez que si on remonte assez loin, nous sommes tous les fils d’Adam, encore qu’en lisant vraiment les textes, la gestion familiale des premiers temps est asses confuse, et que le Premier Homme était forcément empereur de toute la Terre, et même du jardin d’Eden, ce qui vous pose en société, tout de même. En dehors de ce domaine, les paléographes sont considérés comme tout juste bons à passer des heures à déchiffrer une obscure charte qui permettait, quand ce n’est pas un faux, à une ville de s’exempter de tel ou tel taxe ou servitude. Bref, pour le dire brutalement, un métier totalement inutile.

Eh bien, détrompez-vous. Car m’est venu sous les yeux un article tout à fait sérieux, expliquant que sur un vieux manuscrit égyptien, on avait trouvé une information dont l’utilité traverse le temps, et que tout un chacun humain de toute époque, ne peut que considérer comme une information capitale, bref enfin quelque chose qui fait avancer l’humanité vers un bonheur presque prêt à être saisi. Non, pas l’emplacement ou est caché l’Arche d’alliance ou le secret de la pyramide de Khéops, ça tout le monde s’en fiche. Non, on a retrouvé la recette d’un remède que les égyptiens utilisaient contre la gueule de bois. Oui, vous savez, le lendemain de soirées particulièrement arrosées, ce qu’on appelle aussi la casquette de plomb, quand vous avez l’impression que toute source lumineuse vous fait exploser la cervelle, que le moindre bruit va faire fondre vos neurones et que vous n’avez qu’une envie c’est d’abolir le temps jusqu’à ce que vous reveniez à votre état normal. Certains tentent de la faire disparaître en utilisant des médicaments, d’autres soignent le mal par le mal et entament une nouvelle bouteille de blanc sec, les égyptiens antiques, eux, avaient recours au laurier d'Alexandrie (Danae racemosa), une plante peu connue pour son usage médicinal et qui servait, à l'époque, à fabriquer la célèbre couronne de lauriers. D’après le document trouvé dans la ville d’Oxyrhynque (à vos souhaits…) il suffirait d’en porter un collier pour voir immédiatement les effets délétères des orgies de la veille disparaître comme par enchantement. Enfin, c’est au moins ce que nous raconte ce document, mais les « Papyrus d'Oxyrhynque » ne contiennent pas seulement des « conseils naturels » pour fêtards. On y trouve également des remèdes contre les hémorroïdes ou les maux de dent. C’est dire si l’humanité souffre de toute éternité des mêmes maux, quoiqu’on puisse en croire vu depuis notre XXIe siècle postmoderne.

Alors remercions les paléographes de se pencher sur notre malheur et espérons qu’ils trouveront bientôt un remède antique et efficace à la bêtise humaine, ça ferait quand même bien avancer le schmilblick.

>[Rebecca Skate de Plont]

   
 23/4/15  Mai Mai de la Calligraphie

[Mai de la Calligraphie] Les hirondelles sont de retour, les arbres bourgeonnent, les pâquerettes commencent à parsemer nos pelouses, enfin celles qui échappent aux étudiants amoureux qui se bécotent à même le gazon, autre signe annonciateur que : le printemps est de retour ! Mais il y a un autre signe que seuls les calligraphes peuvent apprécier, il s’agit de l’annonce du programme du Mai de la calligraphie de Saint Amand les Eaux ! Et cette année comme par le passé, et j’espère comme encore longtemps dans l’avenir, cette manifestation aura lieu, hélas bien loin de nos garrigues provençales. Elle sera centrée sur une résidence d’artiste qui accueillera « le projet de la calligraphe latine Yveline Abernot portant sur le thème imposé de « la figure féminine ». Inspirée de quelques portraits de femmes et en particulier de certaines ayant marqué l'Histoire amandinoise (ndlr : hmmm le qualificatif d’amandinoise à lui tout seul fait rêver), l'artiste travaillera textes et compositions avec une grande sensibilité. Se sentant avant tout "femme et citoyenne du monde", Yveline Abernot perçoit le sujet comme particulièrement riche et inépuisable ! Cette 2e résidence d'artiste du Mai de la Calligraphie s'inscrit dans le cadre du « Printemps des femmes », événement culturel dédié à la condition féminine et à leurs combats, célébré à Saint-Amand depuis trois ans.

Installée dans un écrin de luxe, propice au développement de son inspiration (la salle Lannoy du Musée de la Tour Abbatiale), Yveline Abernot présentera une sélection d’œuvres récentes, ainsi que ses créations en cours du 1er au 17 mai 2015. Un riche programme d'animations, destinées aux petits et grands, permettra à tous les férus de bel écrit ou simples curieux, de découvrir le processus de création artistique en calligraphie et peinture, et de rencontrer en direct le créateur des œuvres. » nous dit le dossier de presse.

Et les photos des travaux d’Yveline Abernot nous montrent une grande originalité dans les styles, comme vous pourrez le constater par vous-même en feuilletant le programme que vous trouverez sur le site de Saint Amand. Et ce même programme vous propose stages, visites, portes ouvertes, bref tout ce qu’il faut pour faire vos premiers pas ou bien vous perfectionner en calligraphie latine, et en particulier, d’après ce qu’il m’en semble, l’anglaise qui fait également des ravages chez Graphos.

Bienvenue chez les Ch’tis calligraphes !

>[Amédée Lacally]

   
 19/4/15  Wiki Réalité consensuelle

[Réalité consensuelle] Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais quand j'ai besoin d'une information je vais sur Wikipedia. Bon certes, des informations sur un domaine autre que l'actualité, il faut une vraie pluralité des sources pour se faire une opinion, et sur un domaine autre que la cuisine, parce que les recettes sur Wikipedia sont minables, et rien ne remplace Marmiton.org. Mais sinon, mon réflexe est là, comme d'ailleurs, d'après les statistiques, une énorme majorité de l'humanité connectée.

Aussi suis-je effondré de voir que plusieurs études publiées récemment montrent que bien loin de s'auto-corriger comme le bon sens voudrait que ce soit le cas, les erreurs ou les fausses informations persistent longtemps sur Wikipedia. Non, je ne parle pas des pages personnelles que se concoctent quelques individus à l'ego surdimensionné en mal de renommée, non je parle de pages informatives, celles que vous et moi feuilletons tous les jours. D'ailleurs, un record vient même d'être atteint pour un faux dieu aborigène, Jar’Edo Wens (attention article polémique, mais en français), qui orne de sa page bidonnée l’encyclopédie des savoirs de l’humanité depuis plus de onze ans ! Et je gage que si on cherche de ci de là, dans les domaines bien abscons où seules quelques spécialistes au monde sot capable d’affirmer la vérité et la science, il doit trainer quelques milliers de pages, humoristiques ou pas, tentant désespérément de ne pas attirer l’attention des agents de la matrice.

Car oui, on oublie trop souvent que la vérité est bien loin de s’identifier au consensus des croyances, Wikipedia du temps de Galilée aurait affirmé que le soleil tourne autour de la Terre, car toute autre théorie aurait été impitoyablement censurée d’un « référence nécessaire » ou d’un « pourquoi  ? » qui parsèment les articles au contenu susceptibles d’entrainer une polémique.

Alors, mon rêve de grande bibliothèque recueillant tous les savoirs s’effondre, mille qui croient valent aujourd’hui mieux qu’un qui sait, ce qui est un peu, me semble-t-il, le reflet de notre société d’information où celui qui crie le plus fort a souvent raison. Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut ?

>[Louis Qi Pei Dia]

   
 15/4/15  BnF RELire et relire ?

[RELire et relire ?] La BnF bouge et c’est pour notre plus grand plaisir. J’ai découvert tout à fait par hasard le site ReLIRE qu’elle gère et maintient, site consacré aux livres indisponibles mais qui ne seraient théoriquement pas encore tombés dans le domaine public, donc des livres que les éditeurs ont délaissés sans que personne ne viennent les reprendre. Une nouvelle loi datant de 2012 permet à tout ceux qui voudraient mettre en ligne une version numérisée de ces livres, à partir d’un original trouvé chez un bouquiniste, ou bien tout éditeur qui voudrait en reprendre la publication de pouvoir s’adresser à la SOFIA, quel beau nom, pour négocier des droits d’auteurs que j’imagine minimes, en tout cas minimes par rapport au cout de la recherche des ayant-droits d’un ouvrage. Car cela sous entend de retrouver l’éditeur, mais souvent celui-ci a fermé, parfois sans suite et parfois repris par un autre qui peut lui aussi avoir ou pas baissé le rideau… idem pour l’auteur dont il faut retrouver les descendants, bien plus un travail de généalogiste que d’éditeur spécialisé ! Et c’est sans compté que souvent, les ayant-droits se voyant sollicité pour la réédition d’un livre imaginent que Rockefeller sonne à leur porte, que la Fortune en personne va venir les couvrir d’or, qu’ils sont devenus Crésus en une journée, bref, ils demandent de tel frais que la publication du livre devient impossible.

Alors cette loi, qui a fait grincer bien des dents, demande à ce que si aucun ayant-droit ne se signale pour un ouvrage, la SOFIA, une société de gestion des droits d’auteur créée pour l’occasion, soit en charge de négocier ces droits d’auteur, permettant ainsi à de petits éditeurs, pas forcément versés dans la recherche dans les archives poussiéreuse, de ressortir des livres à bas prix, surtout ciblés sur un public de spécialistes, j’imagine, sans risquer de se voir intenter un procès couteux et, pour la plupart, dévastateur.

Alors à vos souris, vous trouverez la liste des livres « abandonnés » ici et le site de la Sofia, là. Notez, c’est fort étrange, qu’existe aussi au Etats-Unis une loi du même tonneau pour les logiciels, créant le concept d’« œuvre orpheline » permettant à tout un chacun de mettre en ligne et de prolonger ainsi la vie des logiciels anciens mais souvent bien suffisants à un usage personnel.

>[Eleonore Feuline]

   
 1/4/15  1/4 Niouzes from ze fiches…

[Niouzes from ze fiches…] Alors que déferle sur le net les articles les plus hilarants, les plus délirants et les plus incroyables pour fêter dignement ce jour, hélas unique, consacré à la blague, je voudrais signaler à ceux d'entre vous qui ne le connaitraient pas encore un site qui pour ma part me régale tellement que je m'y rends régulièrement, et néanmoins virtuellement, le plus souvent possible. On y trouve moulte fausses nouvelles souvent en lien étroit avec l'actualité, mais au lieu d'un humour gras et parfois malsain que l'on voit fleurir ici ou là, les fausses informations sont toutes empreintes d'un second degré qui porte certes à sourire mais aussi souvent à réfléchir. Que peut-on demander de mieux à l'humour ?

Ce site c'est le Gorafi, et il a la particularité d'avoir été pris et repris par des hommes politiques ou des journalistes pour de l'information réelle, allant jusqu'à être cité dans les médias sérieux comme une source d'information digne de foi. C'est dire le soin que certains journalistes prennent de vérifier les informations qu'ils nous infligent.

Je vous laisse le soin de parcourir ce site et d'y dénicher les perles rares qui vous feront sourire, rire voir même vous esclaffer, pour ma part je retiendrai cette information, qui me fait dire que finalement l'information sur internet peut être fiable, voir même pertinente et que ce n'est pas toujours sur les sites les plus sérieux qu'on peut trouver la vérité vraie !

Avec le Gorafi, c'est tous les jours le premier avril !

>[Hervé Lefiche]

   
 Mars 
 
 31/3/15  Expo Denise Lach

[Denise Lach] Si vous lisez cette colonne depuis plus de quelques  jours, vous devez connaître Denise Lach. Nous vous en avons déjà parlé moultes fois, le plus souvent pour ses livres, qui ont l’avantage d’être disponible dans toute la France, voir même au-delà des frontières, et plus rarement pour ses expositions, qui sont parfois bien loin de nos bases et dont la restriction des émissions de gaz à effet de serre nous empêche de visiter.

Mais cette fois-ci, les provençaux auront de la chance, la prochaine exposition de Denise Lach aura lieu à Grignan, à l’initiative de Terres d’écriture et de sa présidente Christine Macé à partir du 6 avril prochain. C’est donc une chance unique de voir dans la vraie vie les travaux de cette artiste dont l’approche de la calligraphie est non seulement singulière, je vous recommande son livre « Jeux d’écriture » s’il n’orne pas déjà les rayons de votre bibliothèque, mais aussi très mouvante et évolutive. Je m’explique. Un certain nombre d’artistes en général ou de calligraphes en particulier, une fois qu’ils ont trouvé un style, s’y tiennent, n’en changent plus et pendant des années vont nous faire du Machin, aisément reconnaissable et identifiable, un style certes original quand il a été créé mais qui s’épuise bien souvent au fil des années. L’intérêt du travail de Denise Lach, mais elle n’est pas la seule heureusement, c’est qu’à chaque fois que je vois un de ses travaux récent, je découvre une nouvelle façon de travailler, un nouveau style, une nouvelle recherche esthétique. Et pourtant, on retrouve un fil rouge, une voie dans ses travaux, elle suit son chemin dans une direction sans s’éparpiller dans le tout et n’importe quoi créatif.

Bref, j’espère vous avoir convaincu qu’il vous faut absolument connaître ses travaux, par ses livres tout d’abord, qui vous laisseront scotchés, j’en suis persuadé, par ses expositions si vous avez la chance d’en avoir une près de chez vous, les travaux dans la vraie vie recèlent mille fois plus de finesse que les reproduction des livres et des affiches, et enfin si possible, rencontrez-là comme j’ai eu la chance de le faire l’été dernier aux Rencontres de Lure, vous découvrirez une artiste heureuse d’expliquer son parcours, ce qui ne vous en fera que plus admirer son travail.

PS : je me rends compte à mon grand étonnement qu'elle ne semble pas disposer d'un site internet personnel ? Cependant vous pouvez mieux la connaitre en visitant le site de Terres d'écriture ou bien en regardant cette très belle vidéo qui la montre à l’œuvre lors de son dernier passage à Grignan.

>[Bernard Dutrait]

   
 27/3/15  N&B De l'usage des outils…

[De l'usage des outils…] Les outils merveilleux que nous propose internet sont comme tous les outils, de mauvais outils peuvent servir à de bonnes choses et, certains pessimistes prétendront que c’est le cas de la majorité d’entre eux, de bons outils peuvent avoir de désastreuses utilisations.

Si vous avez lu attentivement la colonne de gauche, vous avez du y remarquer une citation de Georges Clooney, « Je préférerais me faire examiner la prostate en direct à la télévision par un type aux mains bien froides plutôt qu’avoir une page Facebook ». Certes, cette citation date un peu, le BdG ne fait pas son âge, mais il commence néanmoins à accumuler les années et il y a fort à parier que Georges s’y est mis depuis, autant une star internationale comme lui ne peut se passer de communiquer à tout moment.

Mais c’est une bonne nouvelle sur laquelle je suis tombé l’autre jour par hasard, car si Facebook est un outil plutôt futile, on y trouve néanmoins un compte ouvert par Gallica, la célèbre bibliothèque numérique de la BnF et joie sublime, ce compte est ouvert au public non abonné, dont je suis ! Depuis, quand personne ne me regarde, que je suis sûr que les enfants sont couchés et que l’épouse est en vadrouille, je me rends sur la page de Gallica et je me régale des mille et une nouvelles, concours et autre jeux d’érudition qui nous sont proposés, ne serait-ce que pour admirer les innombrables documents de naguère et jadis, qui font revivre pour tous les internautes un temps où un livre était encore sur papier, imprimé dans une belle typographie avec une mise en page choisie et, avec un peu de chance, illustré par de somptueuses gravures ou lithographies bien loin de la quadrichromie omniprésente avec ses couleurs pauvres et ternes.

Mais s’il est de mauvais outils ayant trouvé, au moins partiellement un bon usage, il est aussi de bons outils détournés de leur fonction vertueuse par des gougnafiers n’ayant qu’une idée en tête, laisser le monde dans un chaos bien plus grand que celui dans lequel ils l’ont trouvé en entrant. J’en veux pour preuve cette demande de financement participatif pour un lance-flammes portable, qui, les imbéciles volent en escadrille, a trouvé rapidement le financement demandé pour fabriquer en série cet engin dont je ne préfère pas imaginer l’usage que certains peuvent en faire... « O tempora o mores » comme le disait ce bon vieux Marcus Tullius.

>[Olga Lika]

   
 23/3/15  OMG Convertir les IAs !

[Convertir les IAs !] J'adore les extrémistes parce qu'ils ne doutent de rien. Ils ont la vérité, vivent dans leur petit monde organisé selon leur petit dogme et ne songent pas un seul instant que dans le monde réel, leur position peut prêter pour le moins à sourire, voir même à rire, voir même à s'esclaffer, voir même dans les cas les plus graves, à en pleurer de désespoir. Mais au moins ils osent. « Les c..s ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît » nous enseigne Michel Audiard.

J'en veux pour preuve les propos tenus par le Révérend Dr. Christopher J. Benek (sic) qui propose tout simplement que le jour où les ordinateurs atteindront (enfin ?) l'intelligence, qu'ils seront autonomes, qu'ils auront un esprit enfin reconnu comme sorti de la machine, bref, que nous serons incapables de faire la différence entre l'intelligence d’un humain et celle d’un tas de silicium, ce cher révérend suggère que l'on essaye fissa de les convertir au christianisme ! Et il pense même qu'on a des chances d'y arriver. Je tremble rien qu'à y penser. Parce que si les chrétiens peuvent le faire, d'autres aussi, et extrémistes pour extrémistes, on va se retrouver bientôt avec tout une bande d'ordinateurs fanatisés auxquels notre paresse aura confié les clés du monde. Et alors là, on va vraiment rigoler, enfin durant les quelques secondes avant la fin finale. Imaginez la bande de Gaza informatique, la Syrie informatique voir même Daesh informatique ! Vu l'omniprésence des ordinateurs dans le monde moderne, depuis les montres, les téléphones, les voitures voir même les réfrigérateur, imaginez une voiture refusant de démarrer les jours de shabbat, un distributeur de biscuit refusant de vous donner à un petit en cas pendant la journée au cours du Ramadan ou une cuisinière refusant de vous laisser cuire de la viande durant Carême en invoquant la clause de conscience ! A mon avis, on verrait bien vite revenir à la mode les valeurs de la laïcité !

Bref, sans vouloir rentrer dans une vaine polémique, « je ne parle pas aux c…s, ça les instruit » disait Michel Audiard, je propose tout de même que l'on interdise tout contact entre les prêtres de quelque religion que ce soit avec un ordinateur plus intelligent qu'une calculette quatre opérations. Et on verra s’ils font toujours les malins !

>[Madmacs]

   
 19/3/15  Argh Illustrations…

[Illustrations…] Je ne sais pas si vous allez de temps en temps voir les propositions de livres électroniques, ebook pour les gibis, que ce soit ceux d’Amazon ou d’autres sites, mais une chose est sûre, rien qu’à la première vision on devine que le « graphiste » qui a fait la couverture n’est sans doute pas vraiment du métier. Je crois deviner que c’est souvent l’auteur qui s’y colle, et autant on ne peut juger de la qualité de son texte sans acheter le livre en question, horresco referens, autant il apparaît au premier regard que la première de couv’ justement, est d’une indigence assez remarquable. Je me demande même si on arriverait à créer de telles horreurs en essayant volontairement de bucher le genre.

Tout d’abord la typo choisie est souvent d’une rare banalité, entre ceux qui prennent directement l’Arial que sort leur PC, ceux qui cherchent la classe en utilisant le Trajan quasi universellement utilisé depuis quelques années pour les affiches de cinéma, voir pour els plus créatifs, une typo trouvée sur un site de polices gratuites, reconnaissable facilement à la désastreuse gestion des approches qui caractérisent les créateurs de caractère amateurs (et je ne parle même pas de l’esthétique globale).

Mais là où on atteint le summum, la cerise sur le gâteau, c’est sur l’illustration. Depuis le dessin visiblement réalisé par un « artiste » dont l’âge ne doit pas dépasser dix ans jusqu’au montage photo à partir d’éléments divers, d’éclairage et de colorimétrie tout a fait disparates, détouré à la hache vraisemblablement à partir de photo prises avec un téléphone, en passant par les créations graphiques du plus mauvais gout, avec couleurs saturées, dégradés omniprésents et photos banales sans doute libres de droit .

Si vous voulez rigoler, au mieux, ou trouver une raison (de plus) de vous pendre, au pire, ne manquez pas ce fil tumblr, en anglais hélas, qui regroupe les plus « marquantes » de ces couvertures. Une preuve de plus, s’il en fallait, que le graphisme est un métier.

>[Mehdi Zaïneur]

   
 15/3/15  Revue Art de l'Enluminure

[Art de l'Enluminure] Petite piqure de rappel concernant une excellente revue qui continue son petit bonhomme de chemin depuis de nombreuses années, maintenant, je veux parler de la revue « Art de l’enluminure ». Cette revue trimestrielle nous présente à chaque numéro des reproductions d’un manuscrit enluminé particulièrement intéressant, parfois connu mais souvent tiré des trésors que contiennent les petites bibliothèques municipales, départementales ou régionales. Notez qu’elle est associée à une autre non moins prestigieuse « Art et métiers du livre » toutes deux éditées par Faton. Imprimées luxueusement en couleurs sur du beau papier, elles sont un régal de lecture et d’étude.

Mais si j’évoque le numéro en cours d’Art de l’enluminure, c’est que ce trimestre ils ont fort judicieusement choisi de mettre en lumière les « Grandes chroniques de France ». Je vous entends déjà vous exclamer, mais c’est la tarte à la crème des manuscrits enluminés, offert à notre admiration de nombreuses fois, notamment à la même BnF lors de l’exposition sur Fouquet. Et bien non. Justement, là où le choix est fort judicieux c’est qu’ils ont choisi un exemplaire bien moins connu des Grandes chroniques de France, le ms français 2608 qui est certes moins prestigieux que celui de Fouquet (ms français 6465) mais fait découvrir un de ces trésors méconnus dont je vous entretenais justement quelques lignes plus haut. Avec son texte en une bâtarde absolument époustouflante de régularité mais aussi de souplesse, c’est tout de même un manuscrit royal de Charles VI, donc de belle facture, dans un style d’enluminure bien moins « classique », je dirais, que celui de Jean Fouquet mais bien plus sensible.

Les plus rapides d’entre vous auront déjà vu que le manuscrit numérisé est accessible en ligne mais si ce numéro d’Art de l’enluminure comme ses prédécesseurs fait la part belle à la reproduction de tout ou partie des pages de ce livre d’exception, on y trouve aussi une étude historique et stylistique de ce manuscrit qui vous fera voir et comprendre bien plus que ce que vous pourriez retrouver en affichant juste les pages dans votre navigateur, et je ne parle même pas du plaisir sensuel à feuilleter une si belle revue.

Alors courrez vite à la maison de la presse la plus proche ou, bien mieux, abonnez-vous à ces deux belles revues et profitez ainsi régulièrement non seulement des magnifiques reproductions de ces manuscrits, mais aussi des savantes analyses qu’en font les érudits du domaine !

>[Armand Luminure]

   
 11/3/15  KLi Rencontres à Luxeuil

[Rencontres à Luxeuil] Pour se reconnaître entre passionnés d’un même domaine, il est souvent facile de lâcher un mot ou une expression qui, si elle est reprise, vous fera savoir sans aucun doute que vous avez affaire à la bonne personne. Chez les typographes, graphistes et autres gens de lettres, parlez de Lurs, il y en aura toujours un pour noter qu’en dehors de l’affaire Dominici, ce petit village provençal est le lieu de rencontre tous les étés des plus passionnés de la chose imprimée, et calligraphiée je vous rassure, et ce depuis plus de soixante ans. Pour les amateurs d’écritures anciennes, paléographes amateurs ou professionnels, il suffit de citer Corbie ou Luxeuil pour que s’allume dans leur regards cette flamme qui accompagne la reconnaissance d’un être proche de soi, tant ces bourgs perdus ne sont connus pour rien d’autre que l’écriture née dans les abbayes qu’ils ont hébergées, au temps lointain de Mérovée. En effet, Corbie et Luxeuil sont deux types d’écriture mérovingienne les plus connus parmi les dizaines que compte ce genre et elles ont été particulièrement bien étudiées au point que l’on a parfois pu reconnaître la « patte » de tel ou tel scribe et reconstituer ainsi des carrières entières de moines copistes.

Tout ceci pour vous annoncer qu’aura lieu à Luxeuil les 2 et 3 mai prochain, un stage sur l’écriture justement de Luxeuil animé par Bruno Gigarel, que je ne m’oserai pas à présenter, tant il est une célébrité dans le monde, certes peu étendu, de la calligraphie de haut vol.

Mais ce stage ne sera qu’un prélude, une introduction, que dis-je, une mise en bouche aux prochaines « Rencontres européennes de calligraphie » qui auront bien entendu pour thème l’écriture mérovingienne et qui auront lieu les 3 et 4 octobre prochain à Luxeuil pour fêter dignement les 1400 ans de Saint Colomban. Elles rassembleront tout le gratin de la calligraphie, de la paléographie bref de tous les passionnés de l’écriture manuscrite des temps passés, et plus particulièrement de l’époque de Mérovée et de ses successeurs. Est-il besoin de rappeler que l’écriture mérovingienne est une des plus créatives, des plus fantasques voir même des plus délirantes de l’histoire, tant par la richesse de ses nombreuses variantes que par le fait qu’à l’époque, tout critère de lisibilité venait à être abandonné au profit du débordement de paraphes, d’étroitisation, de gigantisme des hastes et des hampes, bref, une période de créativité débridée, Bref, une grande époque de liberté graphique avant la normalisation carolingienne qui mettra de l’ordre dans tout ça en uniformisant l’Europe avec son écriture caroline.

Allez vite sur le site de Luxeuil, découvrir tous les événements prévues pour cette année festive et bien entendu ce stage et ces rencontres, à ne manquer sous aucun prétexte !

>[Edmée Rovingienne]

   
 7/3/15  Typo Jeux typo

[Jeux typo] La vie de calligraphe est peut-être une ascèse, vous diront certains, mais il ne faut surtout pas en oublier le côté ludique, à la fois dans la créativité débridée auquel elle peut donner lieu mais aussi dans la manière d'éduquer son œil à toutes les subtilités du maniement de la lettre.

Ainsi, la lettre peut, elle aussi, s'apprendre de façon agréable, et j'en veux pour preuve tous les jeux qu'a réuni un bienfaiteur de l'humanité sur cette page web. Je vous avais parlé de certains d'entre eux, comme KernMe ou Shape, mais beaucoup vous seront sans doute comme à moi totalement inconnus, une bonne raison d'aller les essayer. Il y en a des plutôt faciles, comme justement KernMe qui laisse quand même une part d'approximation dans les résultats qu'il demande mais d'autres sont franchement quasiment infaisables à moins d'avoir un écran parfaitement calibré comme RGB Challenge où il s'agit de reconnaitre une couleur parmi trois en ayant ses trois coefficients RGB, et ne croyez pas qu'ils se cantonnent à des couleurs bien reconnaissables ! Pas mal non plus pour exercer votre vision des couleurs, « The color! » dans lequel il s'agit de cliquer le plus rapidement possible sur une case d'un tableau ayant une couleur différente de toutes les autres. Ca parait facile au début mais quand le nombre de cases augmente et que les différences de couleurs diminuent, le challenge devient vraiment serré.

Beaucoup de ces jeux sont gratuits et peuvent être fait en quelques secondes, ce qui est idéal pour un peu de détente instructive à la pause de midi, mais d’autres comme TypeRider sont de vrais jeux demandant concentration et persévérance. Mais tous, conçus sans doute par des graphistes pour des graphistes ont un design d’une belle élégance, souvent d’une grande simplicité, et sont un régale pour les yeux en même temps qu’un bon moment de détente pour l’esprit.

PS : profitez-en pour visiter le reste du site qui sent vraiment le vécu du graphiste, comme cet article sur le design patronal, particulièrement bien vu, hélas.

>[Solange Typo]

   
 3/3/15  Typo Sacrés caractères

[Sacrés caractères] Je vous avais parlé il y a quelque temps de la semaine typo qui avait eu lieu sur France Culture, semaine au cours de laquelle s’étaient succédés quelques beaux documentaires sur la fondation Bodmer ou l’Atelier de Création Typographique, pour ne nommer que ceux qui, très subjectivement, m’ont particulièrement marqué.

Au cours de cette semaine, on nous avait annoncé la future réalisation de petits films sur la typo, mais ma mémoire de poisson rouge avait carrément remisé l’information au plus profond de la poubelle mémorielle. C’était sans compter la vigilance sans faille d’une fidèle lectrice du BdG qui m’a envoyé un lien sur la page regroupant sous le nom de Sacrés caractères ces douze petits films consacrés chacun à une typo bien particulière. Alors il y a les incontournables, Helvetica, Comic Sans ou le Times New Roman, mais il y a aussi d’agréables surprises comme l’Auriol, le Gotham ou le Trajan. Chaque film de quelques minutes explore souvent avec une belle dose d’humour l’histoire, la connotation ou les utilisations célèbres de ces polices. Pour ceux qui les connaissent, c’est une bonne occasion de rigoler un peu et d’admirer les subtiles associations que peuvent donner ces polices et pour les autres, c’est là encore une façon à la fois ludique et instructive d’aborder le monde de la typographie, en espérant ne plus jamais revoir une affiche comme celle-là dont, personnellement, je trouve qu’elle utilise la typo d’une manière pour le moins… euh… moche.

Cette série et son réalisateur ont bien entendu une page Fessebouc correspondante, page qui est visible par tout un chacun sans s’inscrire, merci Thomas Sipp, sur laquelle vous retrouverez quelques infos supplémentaire sur la genèse et la réception de cette série.

>[Rocco Miquesant]

   
 Février 
 
 28/2/15  Film Imitation game

[Imitation game] Étant donné ma grande admiration pour Alan Turing, je suis allé voir « Imitation game » au cinéma. Bon déjà, je ne comprends pas la flemme qui prend nos distributeurs dès qu’il s’agit de traduire les titres des films. Soit c’est un bon titre et il faudrait le traduire pour que tout le monde comprenne, je rappelle qu’il y a des français qui ne parlent pas anglais et c’est justement ceux-là qui devraient aller s’éduquer au cinéma, soit le titre est mauvais et la traduction est alors une grande occasion d’en trouver un meilleur !

Mais hélas, ce n’est pas le seul défaut du film. Je ne sais pas quelle manie prend les scénaristes de vouloir absolument faire rentrer les personnages dans des cases stéréotypées, et ici dans celle du scientifique solitaire et asocial, qui a raison envers ses chefs, ses collègues et le reste de l’humanité mais qui finalement démontre brillamment son génie et finit acclamé de toutes et tous qui se repentent de ne pas avoir su déceler son immense génie, sauf le méchant dans un coin qui enrage et reviendra se venger dans le film du retour de la revanche du fils de. Ce stéréotype était peut-être encore possible il y a quelques siècles où on pouvait faire avancer la science avec trois bouts de fil de fer et un peu de jugeote, mais il y a bien longtemps que ce n’est plus qu’un fantasme de réalisateur hollywoodien. Alors pourquoi vouloir absolument nous montrer le contraire ? Sans doute pour être sûr que le film sera bien lisse et que les spectateurs ne seront pas trop sortie de leur routine, des fois que cela provoquerait chez eux, horreur, une envie de réfléchir. Dans une société de consommation, le cinéma est là pour distraire et surtout pas pour faire penser ! Pas de scène à la Brokeback Mountain, l’homosexualité avérée de Turing est juste évoquée, pas de bisous ni de coucherie entre garçons, et encore moins dans sa phase collège, qui choquerait la morale bien pensante, on suggère juste que ce n’est pas bien de le persécuter pour ça mais c’est tout.

Ensuite il y a cette manie de romancer des faits connus historiquement, quitte à tordre le cou à la réalité, pour mieux conforter le spectateur dans ses idées reçues. Où est Alonzo Church avec qui Turing a travaillé toute sa vie et qui est le co-auteur d’un de ses théorèmes les plus audacieux, celui sur la calculabilité ? Pourquoi appeler la machine « Christopher » alors qu’elle s’appelait « La Bombe » ? Pourquoi dire qu’il a construit sa machine tout seul alors qu’il est parti d’un prototype polonais qui avait déjà fait ses preuves et qu’il a été accompagné par des électriciens, des mécaniciens, et toute une équipe pour arriver à construire et faire tourner la Bombe ? Pourquoi ne mentionner ni Babbage, ni Ada Lovelace, ni Pascal, ni Jacquard, ni, plus près de nous Von Neumann qui ont défriché avant lui le terrain alors vierge de l’informatique balbutiante, et prétendre que nos ordinateurs sont des machines de Turing, ce qui est informatiquement faux ? Pourquoi tout centrer sur cette machine alors que ses théorèmes, certes plus compliqués à expliquer au spectateur moyen, sont bien plus audacieux, innovants et ont bien plus fait avancer le domaine scientifique que la Bombe qui a sans doute sauvé bien des vies, mais qui n’est qu’une application concrète de ce qu’on savait déjà à l’époque ?

Alors certes, j’ai bien compris le propos, il ne faut surtout pas choquer, ni faire réfléchir ou éduquer les adolescents qui peuplent les cinémas, mais au contraire leur expliquer que l’individualisme est la seule voie de la réussite, que les autres sont tous incapables de reconnaitre leur génie et que plus ils trouveront des gens qui tenteront de leur expliquer qu’ils se trompent, plus il faudra qu’ils persistent dans leur opinions. J’ai un garçon de dix-sept ans à la maison et je vous garantis que régulièrement alimenté par ce genre de film, ce n’est pas du gâteau à gérer tous les jours.

>[Madmacs]

   
 24/2/15  K12 Enfants rois, enfin presque

[Enfants rois, enfin presque…] Les États-Unis sont le royaume de l’enfance. Tout est épargné aux enfants, ils sont choyés et protégés à l’excès… avec certains effets pervers, certes rigolos, mais tout demême relativement inquiétants quand on pense à ce que deviendront ces enfants une fois à l’âge adulte.

N’essayez pas de gronder votre enfant en public aux US, tous les adultes alentour vous feront les gros yeux et les plus vindicatifs iront sans doute jusqu’à vous sermonner vertement. Ne laissez surtout pas votre enfant faire pipi contre un arbre, si c’est un garçon, oser le laisser dévoiler sont petit moineau en public vous mènera tout droit au poste en tant qu'exhibistionniste grave voir même pédophile avéré. Quand à lui donner une tape sur les fesses, n’essayez même pas, vous serez abattu sans sommation pour maltraitance aggravée.

Mais la mauvaise conduite est également sévèrement réprimée chez les enfants gravement déviants, comme l’actualité récente (hélas, en anglais seulement) vient de nous en donner un exemple. Un enfant de neuf ans a été renvoyé pendant une journée de son école primaire parce qu’il avait menacé un de ses petits camarades… de le faire disparaître en lui envoyant un sort tiré de Bilbo le Hobbit ! « Aucune menace sur des camarades ne sera tolérée » a signalé leur surveillant, « qu’elle soit magique ou pas ! » La principale de l’école a été plus mesurée « tout ce qui concerne les enfants est confidentiel ». Elle est sans doute bien embêtée par la franche rigolade suscitée par cette sanction dans le monde entier connecté à internet, au détriment bien sûr de la réputation de son école, qui se nomme « Kermit », comme la grenouille du Muppet Show, ça ne s’invente pas. Bien pire, c’est la troisième fois que ce jeune délinquant multirécidiviste est renvoyé, et les deux fois précédentes pour des délits d’une toute aussi extrême gravité. Il avait auparavant qualifié un de ses camarades de « noir » alors que celui-ci est… noir ! Notez qu’il n’a pas dit « sale noir » ni « nègre » ni tout autre insulte raciste, juste « noir » au lieu du politiquement correct « africain-américain ». Une journée de renvoi. Mais le pire reste la cause de sa deuxième exclusion : il a osé amener à l’école une encyclopédie scientifique pour enfants où l’on voyait… que les âmes sensibles arrêtent de lire… où l’on voyait… j’ose à peine mentionner la chose tant je suis saisi du plus profond dégout… où donc il y avait un schéma montrant… horresco referens… une femme enceinte ! Mais oui, pas une femme nue enceinte, pas une coupe anatomique, non, juste une femme enceinte, comme il s’en trouve, je pense, quelques dizaines qui chaque matin et chaque soir viennent chercher leur bambin à l’école pendant que le suivant est encore en gestation.

Alors vous comprenez qu’il est normal de sévir devant des crimes aussi graves, mettant en danger toute la population de l’école. Combien aurait été bien préférable qu’il débarque avec un 357 magnum dans la poche, auquel cas, il aurait sans doute eu droit à un petit sermon et en aurait été quitte pour promettre de ne pas revenir avec… une arme de calibre supérieur au .45 ACP, que j’imagine tolérée pour la défense personnelle de tout citoyen, telle qu’elle est garantie par la constitution.

La morale de l’Amérique est à ce prix !

>[Raymond Précieux]

   
 20/2/15  Aïe Insoutenable…

[Insoutenable…] Un sujet fait énormément débat aujourd’hui sur la toile quant à savoir s’il convient de mettre en libre accès des vidéos au contenu « insoutenable ». Tout a commencé il y a quelques années alors que, sous un prétexte d’édification du public, un certain nombre de vidéo ont émergé montrant la « cruauté » de l’humanité envers les animaux. On y voyait telle tribu reculée tuer un chien pour le manger, telle communauté primitive sacrifier un bœuf ou bien tel bande de gamins mal élevés filmer leur vengeance sur tel ou tel animal qui avait eu le mauvais gout de leur déplaire. Notons que personne n’est allé voir nos abattoirs, bien plus civilisés. Et puis, on est passé à nettement plus « hard » avec l’émergence de Daesh, de l’Etat Islamique et autres mouvements fondamentalistes musulmans. Ces organisations ont vite compris que si elles voulaient se faire connaître, il convenait d’envahir les réseaux sociaux. Et quoi de mieux et de plus facile que de filmer décapitations, lapidations, exécutions diverses et même parfois immolation par le feu. L’efficacité du marketing de ces organisations est telle, couplée avec une joie non dissimulée de l’extrême droite montrant enfin au monde entier toute la barbarie des « arabes », qu’on ne peut plus ignorer ces images insoutenables où l’on massacre de façon la plus barbare des êtres humains, qui, je vous le rappelle, ont une famille, des amis et ne peuvent se voir réduire au rôle de sujet de propagande. Et encore, n’ayant pas la télévision, je suis épargné de maints cauchemars en ne cherchant jamais sur youtube à voir toutes ces atrocités.

Mais l’esprit humain est parfois bien étrange car une autre vidéo a reçu son compte de critiques. Cette vidéo est une démonstration d’un nouveau type de robot ayant la taille et l’aspect d’un gros chien, et dont les concepteurs, pour montrer l’efficacité de son équilibre, n’hésitent pas à lui donner de grands coups de pieds, à la jeter sur une plaque de verglas, bref à lui faire subir toutes sortes d’avanies (et framboise) pour montrer comment le bestiaux arrive à rester droit sur ses quatre pattes, non sans avoir des mouvements assez proches d’un animal biologique. Des personnes se sont plaintes que l’on faisait subir à cet engin des traitements inhumains. Non mais, allo la terre ! C’est une machine ! C’est comme si on trouvait inhumain de faire crisser la boîte de vitesse de sa voiture ! Ou de découper le couvercle d’une boite de conserve ! Tout cela me rappelle un superbe livre des années 90 « La Conscience expliquée » de Daniel Dennett dans lequel l’auteur montrait que la compassion humaine repose non pas sur la nature de la créature qui souffre, mais sur l’expression de sa souffrance. Ainsi on peut fort bien exécuter des femmes et des enfants qui ne manifestent pas extérieurement de souffrance, mais se trouver bien mal de devoir maltraiter une machine qui gémirait ou pleurerait ou bien qui laisserait échapper un liquide rouge sous les coups.

Ah, l’âme humaine recèle bien des mystères…

>[Robby the Robot]

   
 12/2/15  ^ 5 ans de soleil

[5 ans de soleil] Ah je vous disais récemment que les images de l'espace peuvent être tellement belles qu'elles nous font relativiser nos petits tracas quotidiens. Et un nouvel exemple nous en est donné par l'anniversaire des cinq ans du Solar Dynamics Observatory (SDO de son petit nom) véritable observatoire de la météo de notre étoile favorite, en tout cas celle qui nous est tant utile quand nous rôtissons sur la plage. La NASA a regroupé dans une petite vidéo de quelques minutes les plus beau instants du soleil tels qu'observés dans diverses longueurs d'ondes par ce merveilleux outil.

Rappelons nous que ces petites taches font chacun des milliers de kilomètres de diamètre, que ces éjection de masse coronale qui ressemblent à ce qui arrive quand on ouvre une bouteille de bière un peu trop agitée sont en fait des colonnes qui s'élèvent à des dizaines de milliers de kilomètres et que certaines de ces tornades sont si puissantes que nous en recevons les gouttelettes, si l'on peut dire, sous forme d'aurores boréales (ahhh) ou de perturbations électromagnétiques (aïe) dans les jours qui suivent.

Mais que tout ça est beau !

>[Sol Invictus]

   
 6/2/15  Vu House of books

[House of books] Je ne sais pas vous, mais moi, j'aime les livres. Les regarder, les toucher, les sentir, les feuilleter, en apprécier la lettre, la mise en page, les illustrations éventuelles, même parfois les lire, bref, c'est un plaisir de tous les instants. Quand je vais visiter des amis, la première chose que je regarde est s'il y a une bibliothèque et quel est son contenu. A mon avis, ce simple examen en révèle bien plus sur la personnalité intime de mon hôte que des heures de bavardage souvent mondain et convenu.

Alors quand un grand photographe se rend dans les bibliothèques les plus prestigieuses des grandes institutions, il doit sans doute aussi pouvoir en percevoir l'intimité, hors de toute communication formatée et filtrée par les relations presse. Est-ce que le bâtiment est clair ou obscur ? Moderne ou bien ancien ? Est-ce que les étagères vont jusqu'au plafond ou bien reste-t-elles à hauteur humaine ? A-t-on besoin d'une échelle pour atteindre les plus hautes étagères ? Les tables de lecture sont-elles alignées en vastes rangées ou bien chacune a-t-elle son intimité ? Groupent-elles les lecteurs par huit ou bien sont elles individuelles ?

Je ne peux que vous recommander d'admirer les splendides photographies que Franck Bohbot a faites de ces hauts lieux de conservation et d'adoration de la chose imprimée, bien entendu pour y admirer les rangées de livres dont on imagine que sous la couverture se déploie l'art de la typographie à son sommet, mais aussi les tables, étagères et autres décors somptueux qui servent d'écrin aux précieux volumes. Ah qu'on aimerait y être !

>[Habib Liautèkh]

   
 2/2/15  Bits Cybercondriaque…

[Cybercondriaque…] Un jour où vous aurez la déprime, que vous verrez tout en noir, que vous penserez sérieusement à vous acheter une corde, ce jour là, lisez « Trois hommes dans un bateau » de Jérôme K Jérôme. Ce petit concentré d’humour britannique, d’autodérision et de nonsense à leur sommet vous fera rire à un tel point que certaines fonctions corporelles normalement parfaitement maitrisées pourraient en ces moments sortir de votre strict contrôle. Bref allez faire pipi avant de lire ce livre.

Une des scènes les plus drôles dure plusieurs pages et explique la façon dont son oncle essaya de planter un clou dans un mur pour y accrocher un tableau. Je m’en souviens encore de A à Z. Mais, moins drolatique, grand-guignolesque et branquignol, il y a un passage dans lequel l’auteur, vieux gentleman anglais confit dans le flegme et le savoir-vivre, l’auteur donc, lit une encyclopédie de médecine et se voit affligé de toutes les maladies qui y sont décrites sauf une : l’arthrose des femmes de ménage, et cette exception est vraisemblablement due au statut social de notre britannique, totalement incompatible avec une maladie de si basse extraction.

Si je vous parle de tout ceci, c’est parce qu’il m’est tombé un article récemment sous les yeux concernant une nouvelle forme d’hypocondriaque, ce sont les cybercondriaques. Eh oui, si vous avez lu attentivement notre post du 15 janvier, vous savez qu’il vaut bien mieux expliquer ses symptômes sur un forum public, plutôt que se rendre à l’hôpital où rodent sans doute quelques médecins avides de faire monter les statistiques de mortalité de la population mondiale ! Et dans ce cas que se passe-t-il ? Préoccupés par la santé de leurs semblables, une foule de médecins amateurs se pressent pour vous expliquer toutes les maladies les plus graves dont votre petit symptôme est bien évidemment le premier stade, en attendant la phase terminale qui vous mènera tout droit au cimetière. Et ce genre de comportement n’est pas en passe de disparaître parce que si vous êtes au fait des nouveautés technologiques, vous aurez noté que toutes les nouvelles montres connectées, servent principalement à vous surveiller la tension, le rythme cardiaque, le nombre de calories que vous ingérez ou dépensez, bref, un bon vieux regardage de notre nombril assisté par ordinateur, qui, n’en doutons pas, vous signalera tout ce qui peut aller mal dans votre pauvre petit corps et donc pourra directement diagnostiquer votre gravissime maladie, et donc prescrire tout aussi automatiquement les remèdes fort onéreux qui vous sauveront la vie n’en doutons pas.

Bizness is bizness, et je crois que Jérôme K Jérôme n’aurait pas manqué de se gausser de ce nouveau travers technologiquement assisté !

>[Madmacs]

   
 
 
 

 
 

Marchands du temple
et autres stratèges du marketing, désolé il n’y a rien à vendre ici…
Pas de pubs sur notre blog… sinon les nôtres !
 




>Pour éviter toute contamination virale, grippes A, B, C, D, E, F - Faites vacciner votre Blog d’urgence. Après usage, un Pater et deux Avé, noyez votre souris dans une solution hydro-alcoolique.
news@leblogdegraphos.net

>Ô Pinaise ! Exclu people sur le BdG ! Le secret de MS. de Secret Story 4 serait que : « Le cousin germain de l’enfant caché d’André Bloggo et de Simone de Beauvoir, aurait eu une relation intra-utérine, avant fécondation in vitro, sans rapport avec la date des dernières règles de son propre père. »
news@leblogdegraphos.net



>Le petit André Bloggo est attendu par ses parents caisse 11.
Je répète, le petit André Bloggo (…)
news@leblogdegraphos.net

>Bloggo, haricot,
Nicolas Hulot !
sur le [BdG].
Jeux de mots maître Capello !
news@leblogdegraphos.net



>« Si à 50 ans on n'a pas de solex, on a quand même raté sa vie. »
- André Bloggo
news@leblogdegraphos.net

>- Hé le BdG ? Avez vous l'adresse de Google.fr svp ?
- T trop marrant jojo_A420,
tu veu bien aitre mon nami ?
news@leblogdegraphos.net



>Il avait comme seul viatique pour surfer sur le net, une paire de [Blogs], un 357 magnum & un brelan d’as. 
news@leblogdegraphos.net

>Les aphorismes d’André Bloggo, professeur de droit public à l’Université de Paris X Nanterre sur le [BdG] c’est un peu comme un string sans ficelle.
- vos commentaires :
news@leblogdegraphos.net



>SCOOP [BdG] - Le Prix Nobel de Physique 2010 est attribué à André Bloggo pour sa loi de la « Relativité relative » selon laquelle ce sont les trains qui regardent passer les vaches.
news@leblogdegraphos.net

>Le [BdG] victime de son succès ! En moyenne, 40% de PDM sur les ménagères de moins de 50 ans et 60% de PDM sur les adolescentes peroxydées, le [BdG] sera présenté, en prime time, l’année prochaine, par André Bloggo en personne !
news@leblogdegraphos.net



>Vous êtes sur le [blog ©] de G.
Il n’y a aucun copyright sur rien !
Alors reproduisez tout !
news@leblogdegraphos.net

>Demande confidentielle
je désire grâce à votre [blog] :
- Gagner au jeu une forte somme d’argent
- trouver le grand amour
news@leblogdegraphos.net



>Actuellement sur le [blog]
- un visiteur (vous)
- 189 pages visitées
- 257 articles
- 9849 commentaires
news@leblogdegraphos.net

>Location de calligraphies
collection printemps - été
achat & vente on ze [blog]
news@leblogdegraphos.net



>Blogophilie, Biglophilie,
Blagophilie, on ze [blog]
news@leblogdegraphos.net

>On ze [blog] -
View my complete profile
news@leblogdegraphos.net



>Location de calligraphies
collection printemps - été
achat & vente on ze [blog]
news@leblogdegraphos.net

>Authentification pour accéder au [blog] de Graphos :
- je suis mineur
- je suis majeur
- autre
news@leblogdegraphos.net




>André Bloggo Président !
news@leblogdegraphos.net
>Offrez des [blogs]
news@leblogdegraphos.net



>Pizza Fish – livraison en 15 mn on ze [blog]
news@leblogdegraphos.net

>Vous êtes sur le [blog ©] de G. Il n’y a aucun copyright sur rien !
Alors reproduisez tout !
news@leblogdegraphos.net



>Franchement… ce [Blog] se carre en bouille !
Posté le dimanche
17 janvier 2007 à 15:58
Modifié le vendredi
13 octobre 1307 à 334 :21756
news@leblogdegraphos.net

>TEG & PFB roulent en [Blogmobile] 16 soupapes.
news@leblogdegraphos.net



>[Info Blog] Temps très lourd pouvant tourner aux averses et aux orages pour le week-end.
news@leblogdegraphos.net

>[Blogs] à la mode de Caen, pour les amateurs d'abats de blogs uniquement !
news@leblogdegraphos.net



>Le petit André Bloggo, est attendu par ses parents caisse 11. Je répète, le petit André Bloggo (…)
news@leblogdegraphos.net

>La République populaire de Chine menace le [BdG] de sanctions économiques si ce dernier persiste à maintenir un embargo sur les rillettes du Mans (infos AFP).
news@leblogdegraphos.net



>Le [BdG], propulsé par Stevie Wonder v1.5 "Strayhorn" & PFB 5.2 !
news@leblogdegraphos.net

>Ici Londres…
«  Les artichauts sont crus - je répète, les artichauts sont crus… Le Modem a refroidi, je répète Le Modem a refroidi… »
news@leblogdegraphos.net



>Ce [blog] est lu dans 80 pays y compris la Suisse
news@leblogdegraphos.net

>Nous démentons l’information de la fusion de ce [blog] avec Général Electric Inc.
news@leblogdegraphos.net



>Le PDG de ce [blog] vient d’être limogé avec un golden parachute de 45 millions de dollars US
news@leblogdegraphos.net

>La fracture numérique tue mais moins que la facture numérique.
[André Bloggo]
news@leblogdegraphos.net



>Attention veuillez manipuler avec une infinie précaution votre souris sur le [BdG]. Celui-ci est entièrement piégé au Semtex.
news@leblogdegraphos.net

>3258 visites aujourd'hui
2348187 visites au total
726 billets affichés
5440 commentaires
news@leblogdegraphos.net



>[Débilor@ma] ce site vous envoie des e-mail rémunérés, vous regardez les e-mail et vous touchez de l'argent !
Rien de plus simple !
C'est gratuit, profitez en :
news@leblogdegraphos.net

>Le fichier .zar est une archive - Net. Vous pouvez le décompresser avec une serpillière.
news@leblogdegraphos.net



>[Bloggers] sans frontières
unissez-vous !
news@leblogdegraphos.net

>Sports & loisirs
on ze [blog]
news@leblogdegraphos.net



>Actuellement personne sur le [blog] (à part vous)
news@leblogdegraphos.net

>Le [blog] de Graphos investit dans le pétrole bon marché
news@leblogdegraphos.net



>Vous envisagez comme nous, de remettre en cause les fondements de la mécanique quantique ?
Rejoignez le [BdG] !
news@leblogdegraphos.net

>[GroKonar] est un programme vous permettant de gagner de l'argent juste en faisant défiler des bannières publicitaires débiles sur votre ordinateur.
Pour vous inscrire, cliquez ici :
news@leblogdegraphos.net



>Scoop du [BdG] - André Bloggo, l’entraîneur de l’OM vient d’être limogé pour avoir tapé sur un ballon.
news@leblogdegraphos.net

>Embarquement immédiat sur le >[BdG] porte 15, à destination de Paris, Vancouver, Londres, Brie-Comte-Robert.
news@leblogdegraphos.net



>- Hé le BdG ? Avez vous l'adresse de Google.fr svp ?
- T trop marrant jojo_A420,
tu veu bien aitre mon nami ?
news@leblogdegraphos.net

>Les aphorismes d’André Bloggo dans la colonne de droite du BdG commencent vraiment à me saouler !
C’est quoi ces conneries à la fin ?
news@leblogdegraphos.net

 
    Made on a Mac   Valid CSS!   Valid XHTML 1.0 Transitional   [Valid RSS]   PC also    
Technorati Profile