Vous organisez un événement lié à l'écriture ou à la calligraphie ? Vous avez un coup de cœur pour un livre ?

Vous avez apprécié une exposition ?

Envoyez un message à notre modérateur à l'adresse : news@
leblogdegraphos.net
et nous la publierons dans ces colonnes.



Le >[BdG] est le blog de l'association Thot Graphos

L'association Thot publie tous les mois le webZine "La Lettre de Thot".

Abonnez-vous,
c'est gratuit.

Abonnez-vous au RSS simple ou complet du BdG




Découvrez le
Blog des Editions Arqa
Partenaire du >[BdG]
 



Mnemosis

le nouveau site de
Thierry E. Garnier
Partenaire du >[BdG]
 



Calligraphies
Le Portail de
toutes les écritures

Partenaire du >[BdG]




2014

Décembre
Novembre
Octobre
Septembre
Août
Juillet
Juin
Mai
Avril
Mars
Février
Janvier

2013

Décembre
Novembre
Octobre
Septembre
Août
Juillet
Juin
Mai
Avril
Mars
Février
Janvier

2012

Décembre
Novembre
Octobre
Septembre
Août
Juillet
Juin
Mai
Avril
Mars
Février
Janvier

2011

Décembre
Novembre
Octobre
Septembre
Août
Juillet
Juin
Mai
Avril
Mars
Février
Janvier

2010

Décembre
Novembre
Octobre
Septembre
Août
Juillet
Juin
Mai
Avril
Mars
Février
Janvier

2009

Décembre
Novembre
Octobre
Septembre
Août
Juillet
Juin
Mai
Avril
Mars
Février
Janvier

2008

Décembre
Novembre
Octobre
Septembre
Août
Juillet
Juin
Mai
Avril
Mars
Février
Janvier

2007

Décembre
Novembre
Octobre
Septembre
Août
Juillet
Juin
Mai
Avril
Mars
Février
Janvier

2006

Décembre
Novembre
Octobre
Septembre
Août
Juillet
Juin
Mai
Avril
Mars
Février
Janvier

2005

Décembre




Dès l’instant où vous suivez quelqu’un, vous cessez de suivre la Vérité.
Krishnamurti

Etiamsi omnes,
ego non.


Je crois que la police de caractères la plus vendue et la plus utilisée dans le monde est le Garamond...
et ça, ça me donne confiance en l'avenir de l'humanité.
Adrian Frutiger

Dieu a fait des hommes grands et d'autres petits,
je les ai rendus
tous égaux.
Samuel Colt

Je préférerais me faire examiner la prostate en direct à la télévision par un type aux mains bien froides plutôt qu’avoir une page Facebook.
Georges Clooney

La typographie est un métier ancien et simple. Très simple. Aussi simple que de jouer du violon. Mais guère plus.
Maximilien Vox

Si Dieu voulait que nous soyions courageux, pourquoi nous a-t-il donné des jambes ?
Marvin Kitman

La poésie soulève le voile sur la beauté cachée du monde.
Sei Shonagon


Si hoc legere scis nimium eruditionis habes.
Anonyme


La typographie est le seul art ayant la discrétion pour principe.
Jérôme Peignot


Quand l'avenir a-t-il cessé d'être une promesse pour devenir une menace?
Chuck Palahniuk


L'imprimerie,
c'est l'artillerie
de la pensée.
Rivarol


On peut dire n’importe quoi
sur un blog.
J. Bové


Je parle pas aux cons, ça les instruit.
Michel Audiard


Sème le trouble et tu récolteras la lumière.
Maurice Dantec


Aucune poésie
n'est concevable sans la participation du diable.
William Blake


Si ayant frappé quelqu'un sur une joue, il te tend l'autre, frappe le sur la même, ça lui apprendra
à faire le malin.
Cavanna


La vie est la jeunesse de l'immortalité
Goethe


Choucroute ne s'écrit pas forcément en gothique…
Laurence


Ce monde ne fait que rêver,
il approche
de sa fin..
F. Rabelais


On n'a rien inventé de mieux que la bêtise pour se croire intelligent.
A. Nothomb


Un tueur est un individu qui s'investit davantage dans ses rencontres que le commun des mortels.
A. Nothomb


La mort est le moyen pour Dieu de nous rappeler de ne pas trop faire les malins.
/.

 

La règle du Je...

>[Le Blog de Graphos] est un endroit de liberté, ivre de plume et de peinture, de convivialité, d’amitié et de partage - sans aucune publicité d’aucune sorte – ni pop up… ni virus. >[Le Blog de Graphos] est consacré à la calligraphie latine, à l’enluminure, au mail art, aux écritures d’Orient et d’Occident, aux contre-écritures aussi comme dirait Jérome Peignot, du Tag au manuscrit de Voynich, des écritures mandingues à la Rustica du Ve siècle…, les membres de Graphos vous proposent de vous exprimer sur l’actualité du moment, de notre quotidien, de vos journées, livres, expos, films ou états d’âmes… Nos lectures, vos passions, nos coups de cœur, vos coups de gueules, retrouvez-les régulièrement sur >[Le Blog de Graphos]. Vous êtes artiste graphique ou simple passionné, calligraphe professionnel ou enlumineur, animateur, membre ou président d’une association, vous désirez nous faire partager vos envies, qu’elles soient tentations ou démangeaisons… >[Lire la suite...]
 
 

 Décembre 
 
 12/12/14  Fin Manuscrits finlandais

[Manuscrits finlandais] J’ai appris récemment que la Finlande venait de rejoindre les États-Unis dans le groupe des pays n’enseignant plus l’écriture manuelle à l’école et lui préférant l’apprentissage de la frappe au clavier. Et je suis consterné, pour plein de raisons, parce que je me demande si cela ne participe pas d’une grande conspiration. Quoi ? allez-vous me tancer, toi aussi tu vires conspirationniste ? Tu vas nous expliquer que le 11 septembre n’a pas eu lieu ? Que les illuminatis sont  aux manettes et que le SIDA est le résultat des manipulations des grands laboratoires pharmaceutiques pour asservir la population mondiale ?

Mais non, ne vous inquiétez pas, je ne suis pas encore tombé si bas mais je parle plutôt de ce que John Kennedy Toole appelle « La conjuration des imbéciles » parfaitement résumée dans l’exergue du roman : « Quand un vrai génie apparaît en ce bas monde, on le peut reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui. » Et je crois que celui qui a inventé l’écriture est un vrai génie, en ce qu’il nous a permis avec un bout de papier et un crayon tout bête de noter une idée passagère, une liste de courses, un point de vue intriguant entendu à la radio, une théorie à méditer énoncée par un ami, bref, la spontanéité du recueil instantané de tout ce qui est bon a mémoriser.

Et que nous propose-t-on en remplacement ? Le téléphone portable. On rencontre en effet de plus en plus de personnes ne voulant plus noter sur papier, c’est trop fatiguant, ayant les doigts trop malhabiles pour un clavier mettent en route le dictaphone de leur téléphone portable et prétendent ainsi recueillir la substantifique moelle d’un entretien. Et ceci pour le plus grand bénéfice… des vendeurs de téléphone portables !

Alors quand je vois la décision de la Finlande, les files d’attente à la sortie « Plan de Campagne » de l’autoroute le dimanche ou les programmes de nos chaines de télévision, les propositions de nos grandes surfaces de librairie en ces fêtes de Noël ou le contenus de nos journaux « d’information », j’en viens à me dire que cet article, sur lequel je suis tombé par hasard, est d’une redoutable pertinence et qu’effectivement tout ceci est bien l’effet de la machine à décerveler qui tourne à plein régime.

Bon, j’attendrai tout de même un petit peu avant de me pendre, puisque le prochain opus de la série Starwars ne sortira qu’en décembre 2015. Mais nous en avons déjà un aperçu fort prometteur ici.

>[Madmacs]

   
 6/12/14  Atr! Un demi-million d'années

[Un demi-million d'années] Incroyable ! On vient de découvrir à Java des coquillages sur lesquels sont gravés des motifs qui datent vraisemblablement d’hommes préhistoriques ayant vécu il y a cinq cent mille ans ! Oui, vous avez bien lu, un demi-million d’années ! Cette découverte, si elle est confirmée, bouleverserait les idées reçues selon lesquelles seul l’homo sapiens est capable de créer des outils, de peindre les parois des grottes, de conceptualiser la réalité et donc, quelques années plus tard, de calligraphier. Première surprise.

Deuxième surprise, ces gravures sur coquillages représentent des formes géométriques. Alors là, j’en suis resté baba. On m’a toujours expliqué que les premiers signes graphiques de l’homme sont des représentations d’animaux, d'objets de son environnement ou de lui-même. C’est d’ailleurs la thèse la plus en vogue pour la genèse de l’écriture : on commence par des idéogrammes, petits dessins de la chose à représenter et on conceptualise la tête de bœuf pour arriver à notre A majuscule par exemple. Or il s'avère que, loin de commencer par dessiner un mouton, les gravures montrent des triangles, des lignes droites parallèles ou des formes de vaguelettes. Bref, tout l’attirail graphique dont on fera plus tard des A des M ou des H. En dehors du fait que la datation ferait donc remonter la création graphique à des époques bien plus reculées que celles  jusqu’ici admises communément, que l’homme que l’on pensait totalement primitif de l’époque avait sans doute un cerveau capable de conceptualisation, je trouve que l’idée que la géométrie soit antérieure à la représentation réaliste, que le concept soit antérieur aux formes qu’il produit, bref que l’idée soit à l’origine et que les formes ne viennent qu’ensuite m’ouvre un abîme de perplexité sur le fonctionnement de notre esprit. Nous serions donc dès l’origine assez intelligents pour conceptualiser d’abord et ne représenter qu’ensuite ? L’abstraction précède la figuration, donc Kandisky d’abord et Courbet ensuite ? Voilà de quoi meubler les réflexions de nos longues soirées d’hiver…

>[Seppi Tagore]

   
 2/12/14  OMG! Les bits de Dieu

[Les bits de Dieu] Alors j’en connais des informaticiens allumés, mais celui-là est le gagnant toutes catégories confondues. Oui, il y a le geek moyen qui passe ses soirées à tenter de pénétrer divers systèmes connectés à internet, bien plus souvent pour le sport que pour ce qu’il y trouvera. Oui, il y a celui qui passe ses nuits à rajouter une fonction à l’utilité plus que douteuse sur un logiciel connu de ses seuls pairs et qui jamais n’intéressera le grand public. Oui, il y a le classique mangeur de pizza obèse devant sa station aux dix-huit écrans qui surveille les activités de ce qu’il pense être tel ou tel service plus ou moins secret en train d’infecter les centrifugeuses iraniennes ou de pénétrer le bouclier de défense anti missile israélien. Ceux-là sont connus, répertoriés et disponibles en de multiples exemplaires, couleurs ou variations. Mais un comme Terry Davis, alors là je n’en ai jamais vu. Et pour plein de raisons, Terry Davis est unique. Tout d’abord il a été diagnostiqué comme atteint de schizophrénie, ce qui peut arriver chez les développeurs mais bien moins que l’autisme. Il a 44 ans, ce qui arrive aux meilleurs d’entre nous. Mais ce qui le distingue de tous ses autres confrères geeks, c’est que Dieu lui a parlé. Et non seulement il lui a parlé mais Terry Davis a décidé d’utiliser toutes ses compétences en informatique pour prendre en compte cette divine intervention et pour bâtir ce qu’il a nommé TempleOS. TempleOS est un « operating system », c'est-à-dire le programme de base qui se substitue à Windows pour faire fonctionner votre ordinateur, mais le fait d’utiliser TempleOS est considéré comme équivalent à de l’adoration divine, donc à la prière et encore, une prière vraiment inspirée. On connaissait déjà les moulins à prière tibétains qui sous la seule force du vent, d’un cours d’eau, du soleil ou de la main du pèlerin envoie une prière au divin rien qu’en tournant sur leur axe. Mais là, on passe à un niveau supérieur puisque TempleOS est aussi un guide que doit suivre son utilisateur et qui le mènera sur le chemin qui conduit tout droit à la divinité, à base de méditations citations des Saintes Écritures, de petits jeux éducatifs sur des thèmes bibliques ou de phrases aléatoires construites à partir de divers versets.

En fait, vous le constaterez par vous-même, Terry Davis est peut-être inspiré, mais ce n’est pas un as du graphisme, même si chacun de ses choix est justifié dans un document qui l'explicite. Heureusement pour nous, si, selon lui, seize couleurs suffisent à Dieu, il en a utilisé bien plus pour créer le monde, et s’il avait fait les même choix pour TempleOS et pour la genèse, nous vivrions plutôt dans un monde de cauchemar !

Alors, je ne sais pas ce que vous en pensez, mais il n’est pas question pour moi de faire rentrer Dieu dans mon ordinateur, même en supposant que ce ne soit pas le malin déguisé. J’ai déjà assez de virus comme ça et à mon avis, celui-là sera plutôt difficile à éradiquer !

>[Madmacs]

   
 Novembre 
 
 26/11/14  Typo Alerte rouge !

[Alerte rouge !] Branchez vos ordinateurs, allumez vos radios, vérifiez vos connexions internet, car cette semaine France Culture nous régale avec pas moins de trois (oui trois) émissions d'une heure sur le thème du livre et de la typographie. Il y a tout d'abord deux éditions successives de l'émission « Sur les docks » de 16h à 17h consacrées à la Fondation Martin Bodmer, LE musée du livre rare et précieux situé à Cologny, non loin de Genève et que je vous ai maintes fois incités à visiter, quitte à y aller à pied s’il le faut, tant il recèle des merveilles uniques et qui valent mille fois le déplacement. Manuscrits antiques, dont deux livres des morts égyptiens, livres anciens, dont un des rares exemplaires complets de la bible à 42 lignes de Gutenberg, exemplaires uniques de certains ouvrages ayant appartenus à des personnalités, comme ces Principia mathematica de Newton annotés par Leibnitz, cette fondation offre à l’admiration dans un décor absolument somptueux tout en noir et en lumière, le top du summum de la crème du dessus du panier des beaux livres.

Ces deux émissions sont suivies par une autre dédiée à la création typographique dont vous reconnaitrez sans doute bon nombre d’intervenants tant ils ont marqué et continuent de le faire la création graphique et typographique française et internationale, je ne citerai pas de noms pour ne pas faire de jaloux, mais allez-y voir vous-mêmes.

Vous pouvez certes, si c’est encore possible, écouter ces émissions en direct si vos horaires de travail vous le permettent, mais si ce n’est pas le cas, ne vous désespérez pas, rendez-vous sur les pages des émissions, ici, ici et et cliquez simplement sur la petite icône adéquate. Et si vous n’avez ni radio, ni le temps, ni d’ordinateur, ni internet ? Alors il vous reste trois ans, à ce que j’ai cru comprendre, pour faire des économies et acheter tout ça, ou bien vous lier d’amitié avec un nanti voir même organiser le casse du siècle qui soit vous rendra riche et vous pourrez en profiter, soit plus probablement vous conduira en prison où vous aurez tout loisir d’écouter la radio sans être dérangé, et ce pendant de longues années !

>[Sarah Diaux]

   
 22/11/14  TV Voynich is back…

[Voynich is back…] Tel un serpent de mer qui apparait une fois de temps en temps, tel les marronniers qui encombrent notre presse magazine (les salaires des cadres, le mal de dos, le classement des hôpitaux, des lycées…) le manuscrit Voynich revient au premier plan de l’actualité, mais cette fois-ci c’est pour notre plus grand plaisir. Enfin le plaisir de ceux qui se trouvent assez payés, qui n’ont pas mal au dos et se fichent des classements sur des critères plus ou moins bidons, quand ils ne sont pas financés par ceux-là même qui prétendent se faire casser « objectivement ».

Donc à découvrir sur Arte pendant encore quelques jours grâce à la magie d’internet, un documentaire sur ce célèbrissime manuscrit dont nous avons déjà moultes fois parlé dans cette colonne. Vous ferai-je l’outrage de vous le représenter ? Bon alors pour ceux qui lirait ceci au delà de la date fatidique où Arte ne le proposera plus à la rediffusion personnalisée, donc jeudi 27 novembre si mes calculs sont exacts, sachez que c’est un manuscrit qui concentre tous les ingrédients du mystère : son auteur n’a jamais pu être identifié, sa provenance est loin d’être éclaircie, il reste nombre de trous noirs dans son histoire mouvementée et surtout, il est écrit dans un alphabet, si c’en est un, totalement inconnu et à nul autre pareil, comprenant des illustrations dont le style semble venir d’un autre monde, même si on y voit de ci de là quelques figures reconnaissables. Bref, un idéal de casse-tête pour tous les cryptographes amateurs ou professionnels qui ne se sont pas privés d’émettre un nombre incroyable d’hypothèses sur ce qu’il signifie réellement, depuis, bien entendu, les extra-terrestres, les illuminati ou autre ordre secret, un fou littéraire ou bien tout simplement le canular du millénaire.

Profitez donc vite de ces quelques jours pour visionner ce documentaire, je doute qu’il apporte quoi que ce soit de nouveau au dossier déjà fort épais de tous les mystères qui entourent ce document mais au moins, il nous distrait intelligemment pendant une petite heure.

>[Emmy Staire]

   
 19/11/14  .arg Marina Soria

[Marina Soria] Je vous en parlais pas plus tard qu'il y a quelques jours, aller voir les travaux des calligraphes étrangers est un réel enrichissement tant ils nous sortent de notre carcan, souvent inconscient, qui nous porte à l'inspiration éternelle devant nos grands anciens, inspiration qui peut parfois nous former de vraies œillères. Et je me suis conforté dans cette opinion en recevant d’une lectrice fidèle du BdG un lien vers le site d’une calligraphe argentine, Marina Soria. Les plus anciens lecteurs du BdG se souviendront peut-être qu’il y a bon nombre d’années nous avions été contactés par des calligraphes argentins ayant découvert notre blog, ce qui nous avait fait grand plaisir, non seulement parce que c’était une démonstration éclatante qu’internet peut être vraiment un extraordinaire lien pour les passionnés de tout poil de par le monde mais aussi que les calligraphes de tous les pays peuvent se rencontrer et s’apprécier au-delà des milliers de kilomètres qui nous séparent. Bref, je ne sais pas si un lien existe entre ces deux événements, mais le site de Marina montre vraiment tout une série de travaux de grande qualité mais surtout pour nous autres français métropolitains, une grande originalité.

C’est que surtout dans les travaux récents, Marina est sortie du côté historique qui hante toute la calligraphie européenne pour aller vers une démarche plus créative, plus colorée et bien plus originale. Certes vous allez me dire, des calligraphes européens ont aussi su aller dans ce sens, et je ne vous contredirai pas, sortant précisément d’un stage sur le monocondyle plus particulièrement étudiée par Sophie Verbeek. Mais tout le monde n’est pas Marion Andrews et ce genre de démarche est rare, et, pour ma part, je l’apprécie d’autant plus.

Alors prenez le temps qu’il faudra pour visiter ce site, en long, en large et en travers, cliquez sur chaque travail pour en apprécier les finesses, admirez les calligraphies brodées, les sumi-e et les travaux sur toile, vous ne regretterez aucune des minutes que vous passerez à cliquer de ci de là. Et cela vous incitera, j’espère, au grand lâcher prise hors des écritures historiques. Et si vous me dites que cela fait du bien, ce n’est pas moi qui ai suivi dimanche dernier un stage sur le monocondyle (bis) qui vous contredira !

>[Adamo Nocondile]

   
 15/11/14  Aix Typo Apeloig

[Typo Apeloig] Une bonne nouvelle ornait nos panneaux municipaux à Aix ces derniers temps, nous avions sous le nez toutes les informations, il suffisait de chercher pour trouver le bonne nouvelle : Aix accueille depuis fin octobre dernier une exposition sur les travaux de Philippe Apeloig. Ce graphiste d'exception bien qu'encore fort jeune, a déjà derrière lui une œuvre renommée et de grande qualité. Les lursiens fidèles avaient déjà eu la chance de le côtoyer lors d'une de ces sessions d'été qui font le charme de ces Rencontres et pour ma part, je garde un souvenir émerveillé de la présentation d'une sélection de ses affiches. Comme le nom de l'exposition le dit bien, Typo Apeloig, ce qui fait de Philippe Apeloig un graphiste exceptionnel, à mon avis, c'est sa façon d'utiliser la typo pour faire passer le sens, bien loin de ses nombreux collègues focalisés uniquement sur l'illustration. La lettre est très présente dans ses travaux et toujours de façon à ce qu'elle éclaire le propos, et pas seulement comme un simple ornement esthétique. Alors bien sûr, les graphistes ne sont pas des gens célèbres et vous auriez bien du mal à trouver les noms de ceux qui conçoivent les affiches qui ornent (ou souillent) nos rues, mais je suis sûr que vous avez déjà vu des affiches de Philippe Apeloig, et pour vous en convaincre je vous suggère sans plus attendre de vous rendre à la Cité du livre pour les admirer au format d’origine !

Vous trouverez tous les renseignements ici et , et sachez qu’une jeune graphosienne a déjà franchi le Rubicon, a visité cette exposition et m'a que ce qui y est montré est vraiment remarquable. Et comme elle est étudiante en graphisme, vous pouvez la croire !

>[Arletty Paux]

   
 10/11/14  Calli Musée de Moscou

[Musée de Moscou] Une très fidèle lectrice du BdG m'a envoyé un lien vers un très beau musée russe de la calligraphie situé à Moscou, et je n’hésite pas un instant à vous faire partager sa trouvaille. Si je dis un beau musée, c'est que déjà le lieu en lui-même semble magnifique, mais aussi parce que les travaux exposés sont pour beaucoup absolument superbes. Ce que j'aime quand je découvre une pratique de la calligraphie hors de France, c'est que je me rends compte de tous les codes auxquels nous sommes habitués et que nous ne voyons même plus.

Par exemple, en Russie ils utilisent le cyrillique ! Donc une partie de l’équivalent pour nous de nos bonnes vieilles sentences latines sont illisibles. De plus, leur histoire de l’écriture s’est sensiblement écartée de celle de l’Europe occidentale et on découvre des styles jamais vus chez nous, mais qui pourraient fort bien être adaptés à nos vingt-six lettres latines classiques. Et ce n’est qu’une partie du dépaysement car, je ne sais pas si c’est l’héritage de la défunte URSS ou bien une volonté spécifique de ce musée, mais ils accueillent nombre de calligraphes écrivant ce qui semble être des caractères chinois ou arabes.

Si on parcourt les catalogues des différentes expositions et des œuvres qui nous sont proposées, on retrouve les classiques, blocs de textes, sentences à méditer, etc… On retrouve même quelques noms connus montrant que la calligraphie de nos pays proches s’exporte pas trop mal en Russie. Mais on trouve aussi des travaux particulièrement créatifs, colorés, comme cette image qui se révèle en variant la taille de l’écriture des lignes de mots ou bien ce splendide trait de plume, un art qui semble chez nous complètement oublié depuis bien des années.

Notez les multiples masterclass et autres workshop sur des sujets aussi variés que la calligraphie coréenne ou le monogramme.

Prenez le temps de parcourir ce site très bien fait, extrêmement varié, et comportant de multiples ressources qui ont du nécessiter bien du travail, avec ses catalogues, ses visites virtuelles, bref bien des découvertes à faire et des moments de plaisir à visiter page après page.

Ca tombe bien, le week-end prochain est suivi d’un jour férié et pour les heureux « pontistes » nous aurons quatre jours pour aller, virtuellement, faire un petit voyage à Moscou ! En attendant d’aller voir tout ça in real life, bien sûr, lors d’un petit voyage d’études Graphos ?

>[Kalin Kakalin]

   
 06/11/14  ? Le disque de Phaistos décodé

[Le disque de Phaistos décodé] La nouvelle tombe à l'instant sur nos téléscripteurs, mais elle est à prendre avec des pincettes de plus d'un mètre de long, depuis une chambre isolée des rayonnements médiatiques et en ayant bien conscience que l'information vient de médias grand public pour qui tout est bon pour vendre : on aurait déchiffré le disque de Phaistos  !

Pour ceux qui n'auraient jamais eu la chance de voyager en Crète, et croyez-moi c'est une très belle île, à la fois pour les amateurs de vieilles pierres et pour ceux qui préfèrent les plages ensoleillées, le disque de Phaistos est la plus ancienne trace de typographie, au sens propre, puisqu'il s'agit d'un disque d'argile sur les deux faces duquel ont été imprimées en creux, du gaufrage donc, deux spirales de caractères. Le décodage de ces caractères est resté jusqu'à présent une énigme, puisqu'on ne sait ni comment les décoder, ni même quelle langue ils représentent. Comme de plus, le disque de Phaistos est le seul document portant cette écriture, le mystère est resté complet quant à la signification de ce qui y est écrit. Certains archéologues, au vu de la technique utilisée, l’impression à l’aide de typons dans de l’argile fraîche et de l’unicité de cette écriture, ont même suggéré qu’il puisse s’agir d’un faux.

En tout cas, deux chercheurs annoncent aujourd’hui par voie de presse l’avoir déchiffré en dépit de ces difficultés. Et pourquoi les pincettes ? Parce que plusieurs signaux d’alarmes se sont déclenchés lors de la lecture de l’article présentant la découverte. On nous parle tout d’abord de similitude avec la pierre de Rosette, similitude que je peine à trouver puisque la pierre de Rosette, à l’opposé du disque de Phaistos, porte le même texte en trois écritures différentes, ce qui a permis le déchiffrement des hiéroglyphes. Ce n’est absolument pas le cas du disque de Phaistos, sinon le déchiffrement aurait déjà été fait depuis longtemps. On nous parle ensuite d’un « CD-ROM antique » dont personnellement à part la forme ronde et l’écriture en spirale, je ne vois rien de commun entre une galette de polycarbonate gravé par un ordinateur portant un langage ultra-simpliste de 0 et de 1, et ce superbe document de 245 caractères. Enfin, les deux chercheurs annoncent triomphalement avoir décrypté le disque… mais n’en donnent pas le texte, leur article ne dévoile qu’un seul mot, le mot « mère » !

Bref, le coté vulgarisation à outrance de tout ceci me semble bien une nouvelle tentative de créer un de ces « buzz » dont internet est friand et qui permettra aux chercheurs brutalement portés sous les sunlights d’obtenir à leur tour leur quart d’heure de célébrité. Et sans doute aussi, me souffle mon mauvais démon, une augmentation de leur budget de recherche. Les nombreux prétendants au décodage du manuscrit Voynich dont nous nous sommes nous-mêmes fait l’écho de nombreuses fois, ont tout autant usé et abusé de ce genre d’annonces !

De toute façon je sais très bien depuis longtemps que c'est un jeu de l'oie antique !

>[Josepha Ystos]

   
 02/11/14  Boum Peter Kuran, collectionneur

[Peter Kuran, collectionneur] C’est le comble de l’horreur mais aussi parfois le comble de la beauté. Et une démonstration de plus de l’immense diversité de l’humain. Peter Kuran est le génie qui a conçu et réalisé les effets spéciaux de StarWars, ce en quoi des millions de gens lui doivent de longues heures de rêves délicieux. Mais ce n’est qu’un aspect de sa personnalité. Il est aussi collectionneur… de films montrant la détonation des bombes atomiques. Mais oui, vous avez bien lu, il collectionne les films qui ont été tournés lors des essais atomiques pour tenter d’en visualiser le déroulement et les effets. Et pour que personne ne puisse dire « je ne suis pas au courant », il tient une « chaine » YouTube dans laquelle il publie à la vue du monde entier ses trouvailles, depuis le film de propagande sur les avions et missiles qui trimballent au loin ces monstres de destruction jusqu’aux séquences tournées sur les lieux mêmes, à quelques centaines de mètres de la détonation, des explosions comme j’espère, nul d’entre nous n’en verra jamais.

La beauté du diable. C’est ce à quoi m’ont fait penser certains de ces films. Car oui, une énorme boule de feu, dans l’absolu, quand on arrive à s’abstraire du fait qu’elle est causée par un engin destiné à annihiler des milliers de vies humaines, ça peut être beau. Avec les câbles de soutien qui se volatilisent en dessinant une étoile, les diverses couleurs qui apparaissent, ce beau champignon montant doucement dans l’azur immaculé, tels les coprins chevelus qui poussent dans la pelouse devant mon bureau.

Parcourez ces films, dont beaucoup sont, à mon avis, totalement époustouflants. Cela vous démontrera, s’il le fallait encore, l’irresponsabilité de certains des dirigeants de la planète qui n’hésitent pas à faire allusion à leur terrible arsenal comptant des milliers de ces engins pour essayer de rouler des mécaniques et gagner quelques points dans le joutes internationales. Ce que vous voyez sur cette chaine est ce à quoi ils font allusion. Et c’est franchement immonde.

>[Ivy Mike]

PS : bien plus léger et rafraichissant, la seconde édition des films « Dance your PhD » (dansez votre doctorat) est sortie. Ouf, de quoi nous sortir des explosions volatilisations et pulvérisations atomiques.

   
 Octobre 
 
 29/10/14  Uh? Li Hongbo

[Li Hongbo] Vous l’aurez remarqué, je suis souvent très admiratif en art en général et en calligraphie en particulier, devant les idées simples mais créatives. Pas besoin de cache misère, pas de couleurs affriolantes pour masquer les imperfections du trait, pas besoin de plusieurs traits mous là où un seul bien tendu suffirait, bref, atteindre la beauté dans la simplicité est à mon avis la plus grande difficulté dans le domaine artistique.

J’ai donc été particulièrement ravi quand j’ai découvert Li Hongbo, grâce à un de ces petits mails d’amis signalant des individus particulièrement inventifs. Car les œuvres de Li Hongbo sont à la fois simples et créatives. A première vue, on pourrait croire que l’artiste se cantonne dans la reproduction de statues connues, depuis le David de Michel-Ange, jusqu’aux statues égyptiennes voir même parfois des vases antiques et autres sculptures d’inspiration plus contemporaines. Mais rien ne laisserait penser a priori à ce que seuls des films peuvent montrer, puisqu’en fait, chaque sculpture n’est qu’un habile trompe l’œil qui ne révèle la réalité qu’une fois manipulée : les objets sont constitués de milliers de feuilles de papier habilement collées en accordéon que l’on peut séparer légèrement, produisant ainsi dans la vraie vie ce à quoi les effets spéciaux cinématographiques nous ont habitué ces dernières années, élongations, torsions, nœuds, etc… le tout sans changer l’apparence extérieure de la forme de ces objets. L’effet est proprement stupéfiant, surtout bien filmé, et participe autant de la fabrication de la statue que de sa manipulation et de l’expertise du cameraman.

L’artiste semble assez connu puisqu’une recherche sur Google montre des milliers de références. Je vous en ai choisies quelques unes, n’hésitez pas à utiliser votre souris et votre clavier, ou votre doigt si vous utilisez un iPad, pour aller visiter et vous régaler des nombreux films et photographies disponibles sur la toile.

>[Philippa Pied]

   
 25/10/14  01 Langue électronique

[Langue électronique] Il y a des choses que je ne comprendrai jamais. Suis-je devenu un extra-terrestre, moi qui pourtant n'ai jamais décollé de plus de quelques milliers de mètres du sol de notre planète ? Pourtant c'est ce que je me suis dit en tombant tout à fait par hasard sur un article décrivant le problème, semble-t-il ardu, de savoir donner une note aux restaurants proposant des repas thaïlandais. Pour moi, la solution semble simple : on prend un groupe d'experts du domaine, et je me compte éventuellement dedans si c'est un moyen de bien manger sans payer l'addition, et on les envoie faire la tournée des restaurants plus ou moins prestigieux, avec obligation en retour de faire un rapport sur la qualité du repas. Michelin fait ça depuis plus d'un siècle et bien lui en a pris, les grands chefs de par le monde sabrent le champagne quand leur note augmente et vont parfois jusqu'à se suicider, m'a-t-on dit, quand elle diminue. Et ma foi, pour le vulgum pecus que je suis, quand le célèbre guide rouge donne son appréciation sur un restaurant, bien souvent je suis assez d’accord sur ses conclusions.

Cette façon de raisonner n’est visiblement pas du tout du goût de nos amis thaïlandais. Je connais et admire parfois la technophilie extrême-orientale, elle nous a donné de petites merveilles dans le domaine de l’électronique dont bien souvent les européens et étasuniens se sont comment dire « inspirés ». Mais alors là, ce n’est plus de l’amour c’est de la rage ! Et j’espère que nul dans notre pays civilisé n’aura l’envie de les imiter. Car pour résoudre ce problème ils ont tout simplement créé un robot goûteur de nourriture ! Alors-là j’en reste sans voix, mais pas sans clavier vous l’aurez remarqué, pourquoi fabriquer une machine coûteuse alors que sept milliards d’individus se mettraient gratuitement au service de l’avancement de l’humanité pour aller manger dans les restaurants thaïlandais et donner leur avis ?

Bref, je m’imagine, les nuits de cauchemar où j’ai un peu trop abusé de leur délicieux curries ou de leur soupe tom yum, que je suis assis aux agapes graphosiennes, devant une assiette du délicieux velouté aux châtaignes et foie gras de Patricia, avec à côté de moi un belle boite couverte de voyants qui hurle sa rage électronique par une stridente alarme en affichant en rouge clignotant « nourriture infecte » alors que je me régale. C’est en général à ce moment que je me réveille en sueur et me jurant de ne plus jamais reprendre plus de deux fois du poulet au curry rouge.

>[Roberta Ilande]

   
 15/10/14  G Chemins d'écritures

[Chemins d'écritures] Une bien belle après midi que celle de samedi dernier. Elle a réuni une quinzaine de graphosiens et d'amis de Graphos aux Archives Départementales des Bouches du Rhône pour une visite exceptionnelle de l'exposition Chemins d’Écritures dans les locaux de ces mêmes archives, locaux somptueux rue Mirès à Marseille, dans un quartier autrefois bien plus connu pour son côté french connection que pour ses collections de manuscrits !

La première surprise fut de découvrir sur le parvis de nouveaux calligraphes, ou sur le point de le devenir, qui vont nous rejoindre qui aux cours du jeudi, qui aux cours du dimanche. Nous avons eu quelques minutes pour faire connaissance avant que, deuxième surprise, ce soit la directrice des Archives en personne qui se présente à nous pour nous servir de guide dans l'exposition ! Mazette, quelle gentillesse de sa part, gentillesse que nous avons essayé de mériter en essayant de mettre en veilleuse le côté potache du graphosien moyen et en faisant plutôt ressortir ce qu'il a de plus érudit et de plus cultivé.

Il faut dire qu'au vu des documents qui sont présentés dans l'exposition, plus d'un sont restés bouche bée, et c'est rien de le dire, devant le cartulaire de l'abbaye de Saint Victor, cette magnifique charte de Frédéric II ou l'incroyable bulle papale d'Innocent V, dont la qualité d'écriture ferait baver plus d'un calligraphe, et même des plus renommés. Quelle émotion aussi devant les bulletins d'abandons que laissaient des mères en détresse du siècle dernier en abandonnant leurs nouveau-nés et espérant un jour pouvoir les retrouver grâce à ces petits papiers personnels. Une idée intéressante, je trouve, a été de placer dans les vitrines au milieu des objets des archives, des œuvres d'artistes contemporains qui s'expriment sur le thème de l'écriture, et dont beaucoup de travaux font écho aux documents historiques qu’ils avoisinent, soit par leur thème, soit par leur description soit parfois tout simplement par leur esthétique. Ces empreintes de la modernité rehaussent les témoignages que l’histoire nous a légués.

Les commentaires de notre guide nous ont permis de saisir toute la pertinence de relier ces documents entre eux, tant il est parfois difficile de dénicher les concepts communs qui les sous-tendent. Si vous voulez autant comprendre qu'admirer, et nourrir autant votre esprit que vos yeux, prévoyez-donc plutôt une visite guidée. En espérant que vous aurez un guide aussi talentueux que nous l'eûmes.

Après la visite, nous nous sommes retrouvés autour de quelques rafraichissements bien mérités sur la place de la Joliette où la conversation chaleureuse nous a permis de prendre plaisir à nous retrouver après la pause estivale mais aussi à mieux connaître nos nouveaux amis du jeudi et du dimanche. Encore une grande journée graphosienne !

Vous trouverez ici le programme de cette manifestation et des nombreuses conférences sur le thème de l'écriture avec tout une série d'intervenants prestigieux.

>[zeBdG]

   
 8/10/14  Oh! Probatio pennae…

[Probatio pennae et autres gribouillages] De temps en temps un météore dans le monde de l’information grand public nous montre que les journalistes ne sont pas forcément à la recherche du dernier ragot de base, du genre hommes politiques pourris ou infidélité de stars. J’en veux pour preuve cet article de Rue89, dont j’apprends qu’ils ont été rachetés par le Nouvel Observateur, article qui, sous le titre « On gribouillait déjà dans les livres du Moyen Age » passe en revue de détail les diverses probatio pennae ou essais de plumes des scribes médiévaux dans les marges des manuscrits, des plus humbles aux plus célèbres. J’aime beaucoup cette histoire des marges où le scribe se détend de la partie figure imposée du texte en colonnes pour se lâcher dans les marges sous la forme de petites illustrations ou de commentaires parfois assassins. Les scribes devaient parfois copier un texte avec lequel ils n’étaient pas d’accord, alors imaginez-vous Jean-Marie Le Pen devant copier huit heures par jour le traité de la constitution européenne, et comprenez que de temps en temps il aurait besoin de se défouler un petit peu et de dessiner par exemple une petite croix gammée dans la marge, pour se détendre. Souvenez-vous que je vous avais déjà parlé, il y a fort longtemps de cet autre espace de liberté du scribe, le colophon, où on retrouve également de petites textes, dont les plus savoureux ont été regroupés, hélas en anglais, dans un petit livre de Marc Drogin.

Un homme, Erik Kwakkel, a voué ce que j’imagine être de longues soirées à collectionner ces gribouillages et autres probatio pennae dans un album Tumblr, mais il gère aussi un compte Twitter et garnit même un blog sur tout ce qui touche aux manuscrits médiévaux. Si vous êtes anglophones, et que vous avez une souris sous la main, il ne vous reste plus qu’à cliquer… et à vous régaler !

>[Emma Nuscrit]

PS : je remarque de plus en plus l’usage du terme « moyenâgeux » pour désigner ce qui se rapporte au Moyen Âge. Rappelons que ce terme est péjoratif et qu’il conviendrait de l’oublier au profit du terme « médiéval », bien plus classieux comme aurait dit le regretté Serge Gainsbourg.

   
 4/10/14  0/1 Turing revient…

[Turing revient…] Vous avez sûrement déjà entendu parler du test de Turing. Je rappellerai pour les néophytes à la chose informatique qu'il s'agit d’un test permettant, suivant son auteur, de montrer qu’un ordinateur a vraiment atteint le même niveau d’intelligence, quoi que cela puisse être, que l’humain moyen, en disposant deux terminaux côte à côte, l’un opéré a distance par un humain et l’autre par l’intelligence artificielle qu’il s’agit de tester. Lorsqu’une portion suffisamment importante des cobayes placés devant ces deux terminaux n’arrive plus à distinguer qui est un humain et qui est une machine, on estimera arbitrairement que les ordinateurs, en tout cas celui-là, nous a rejoint au sommet de la pyramide de l’évolution.

Et qu’il bénéficie donc de tous les droits ordinairement réservés aux humains, dont bien entendu les 35 heures, ce qui mettra quand même une panique noire dans tous les métiers où l’exploitation 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 est la règle pour nos chères congénères de silicium. Et je ne parle même pas du droit de grève que votre téléphone vous opposera quand vous l’aurez laissé tomber par terre une fois de trop ou son droit de retrait quand vous lui aurez eu, par son intermédiaire, une conversation avec trop de fautes de français.

Tout ceci pour vous dire que la réussite au test de Turing est considérée généralement, quand elle aura lieu, comme une bénédiction pour l’humanité qui aura ainsi réussi, à l’égal de son créateur, à construire de nouveaux êtres vivants intelligents. Quoiqu’en voyant ce qui se passe ici ou là dans le monde, je me demande si notre père éternel a vraiment réussi son coup. Il en va bien différemment pour les malheureux informaticiens qui luttent chaque jour contre les pourriels qui encombrent nos boites mails. Pour eux, il s’agit de faire reconnaître par une machine, le serveur de mail, les vrais humains, nous, en train d’expédier un petit mail bien tourné à sa future chère et tendre, d’un ordinateur piraté en train de diffuser à des millions d’exemplaire l’annonce de la baisse de prix sur la dernière livraison de Viagra ou tout autre substance dont l’usage n’est intéressant qu’après la phase de séduction, justement. Pour eux, il importe que la machine reconnaisse les vrais humains biologiques à base de viande, de leurs avatars en silicium. Après la défaite de plus en plus générale de CAPTCHAs de plus en plus illisibles, vous savez ce groupe de lettres qu’il faut saisir malgré le flot de traits de couleurs et de déformations qui en perturbe la lecture, des équipes de chercheurs sont à l’affut pour trouver un moyen à la fois sûr, facile et qui ne requière pas forcément un niveau intellectuel digne de l’entrée à Polytechnique que bien peu d’expéditeurs de mails pourraient atteindre.

Je trouve plutôt drôle de voir que la mode actuelle est à la résolution de petits jeux du type puzzle de maternelle, comme « remets la forme correcte dans le trou qui correspond » ou bien « gare la voiture dans un emplacement de la bonne couleur » voir même « donne à chaque animal la nourriture qui lui correspond ». J’imagine déjà qu’une partie de l’humanité aura du mal à envoyer des mails, soit qu’elle soit vraiment peu éduquée, soit qu’elle se trouve sous l’emprise de diverses substances que je ne décrirai pas ici. On pourrait aussi imaginer, pour la génération suivante, que le test soit plutôt « finis le premier niveau de Tetris ou de Call of duty pour pouvoir envoyer ton mail » auquel cas on verrait des millions de djeun’s encombrer les réseaux de mail, juste pour pouvoir jouer gratuitement avec des logiciels qui sont aujourd’hui payants !

>[Emma Chine]

PS : j’ai de plus en plus de mal à trouver des versions françaises des nouvelles ou articles que je vous propose, malheureusement, soit que les journalistes français répugnent à nous traduire ces informations, soit que les sujets ne les intéressent pas, mais en tout cas le monde de l’internet devient de plus en plus dur pour les non-anglophones. Et je ne vous parle pas des titres de films au cinéma…

   
 
 
 

 
 

Marchands du temple
et autres stratèges du marketing, désolé il n’y a rien à vendre ici…
Pas de pubs sur notre blog… sinon les nôtres !
 




>SCOOP [BdG] - Le Prix Nobel de Physique 2010 est attribué à André Bloggo pour sa loi de la « Relativité relative » selon laquelle ce sont les trains qui regardent passer les vaches.
news@leblogdegraphos.net

>Le [BdG] victime de son succès ! En moyenne, 40% de PDM sur les ménagères de moins de 50 ans et 60% de PDM sur les adolescentes peroxydées, le [BdG] sera présenté, en prime time, l’année prochaine, par André Bloggo en personne !
news@leblogdegraphos.net



>Vous êtes sur le [blog ©] de G.
Il n’y a aucun copyright sur rien !
Alors reproduisez tout !
news@leblogdegraphos.net

>Demande confidentielle
je désire grâce à votre [blog] :
- Gagner au jeu une forte somme d’argent
- trouver le grand amour
news@leblogdegraphos.net



>Actuellement sur le [blog]
- un visiteur (vous)
- 189 pages visitées
- 257 articles
- 9849 commentaires
news@leblogdegraphos.net

>Location de calligraphies
collection printemps - été
achat & vente on ze [blog]
news@leblogdegraphos.net



>Blogophilie, Biglophilie,
Blagophilie, on ze [blog]
news@leblogdegraphos.net

>On ze [blog] -
View my complete profile
news@leblogdegraphos.net



>Location de calligraphies
collection printemps - été
achat & vente on ze [blog]
news@leblogdegraphos.net

>Authentification pour accéder au [blog] de Graphos :
- je suis mineur
- je suis majeur
- autre
news@leblogdegraphos.net




>André Bloggo Président !
news@leblogdegraphos.net
>Offrez des [blogs]
news@leblogdegraphos.net



>Pizza Fish – livraison en 15 mn on ze [blog]
news@leblogdegraphos.net

>Vous êtes sur le [blog ©] de G. Il n’y a aucun copyright sur rien !
Alors reproduisez tout !
news@leblogdegraphos.net



>Franchement… ce [Blog] se carre en bouille !
Posté le dimanche
17 janvier 2007 à 15:58
Modifié le vendredi
13 octobre 1307 à 334 :21756
news@leblogdegraphos.net

>TEG & PFB roulent en [Blogmobile] 16 soupapes.
news@leblogdegraphos.net



>[Info Blog] Temps très lourd pouvant tourner aux averses et aux orages pour le week-end.
news@leblogdegraphos.net

>[Blogs] à la mode de Caen, pour les amateurs d'abats de blogs uniquement !
news@leblogdegraphos.net



>Le petit André Bloggo, est attendu par ses parents caisse 11. Je répète, le petit André Bloggo (…)
news@leblogdegraphos.net

>La République populaire de Chine menace le [BdG] de sanctions économiques si ce dernier persiste à maintenir un embargo sur les rillettes du Mans (infos AFP).
news@leblogdegraphos.net



>Le [BdG], propulsé par Stevie Wonder v1.5 "Strayhorn" & PFB 5.2 !
news@leblogdegraphos.net

>Ici Londres…
«  Les artichauts sont crus - je répète, les artichauts sont crus… Le Modem a refroidi, je répète Le Modem a refroidi… »
news@leblogdegraphos.net



>Ce [blog] est lu dans 80 pays y compris la Suisse
news@leblogdegraphos.net

>Nous démentons l’information de la fusion de ce [blog] avec Général Electric Inc.
news@leblogdegraphos.net



>Le PDG de ce [blog] vient d’être limogé avec un golden parachute de 45 millions de dollars US
news@leblogdegraphos.net

>La fracture numérique tue mais moins que la facture numérique.
[André Bloggo]
news@leblogdegraphos.net



>Attention veuillez manipuler avec une infinie précaution votre souris sur le [BdG]. Celui-ci est entièrement piégé au Semtex.
news@leblogdegraphos.net

>3258 visites aujourd'hui
2348187 visites au total
726 billets affichés
5440 commentaires
news@leblogdegraphos.net



>[Débilor@ma] ce site vous envoie des e-mail rémunérés, vous regardez les e-mail et vous touchez de l'argent !
Rien de plus simple !
C'est gratuit, profitez en :
news@leblogdegraphos.net

>Le fichier .zar est une archive - Net. Vous pouvez le décompresser avec une serpillière.
news@leblogdegraphos.net



>[Bloggers] sans frontières
unissez-vous !
news@leblogdegraphos.net

>Sports & loisirs
on ze [blog]
news@leblogdegraphos.net



>Actuellement personne sur le [blog] (à part vous)
news@leblogdegraphos.net

>Le [blog] de Graphos investit dans le pétrole bon marché
news@leblogdegraphos.net



>Vous envisagez comme nous, de remettre en cause les fondements de la mécanique quantique ?
Rejoignez le [BdG] !
news@leblogdegraphos.net

>[GroKonar] est un programme vous permettant de gagner de l'argent juste en faisant défiler des bannières publicitaires débiles sur votre ordinateur.
Pour vous inscrire, cliquez ici :
news@leblogdegraphos.net



>Scoop du [BdG] - André Bloggo, l’entraîneur de l’OM vient d’être limogé pour avoir tapé sur un ballon.
news@leblogdegraphos.net

>Embarquement immédiat sur le >[BdG] porte 15, à destination de Paris, Vancouver, Londres, Brie-Comte-Robert.
news@leblogdegraphos.net



>- Hé le BdG ? Avez vous l'adresse de Google.fr svp ?
- T trop marrant jojo_A420,
tu veu bien aitre mon nami ?
news@leblogdegraphos.net

>Les aphorismes d’André Bloggo dans la colonne de droite du BdG commencent vraiment à me saouler !
C’est quoi ces conneries à la fin ?
news@leblogdegraphos.net



>TOPIC au prix de 10 €. « Physique quantique & sémiologie – Les Aphorismes d’André Bloggo » à découvrir dans toutes les bonnes librairies.
ISBN 2-7551-0027-3
news@leblogdegraphos.net

>SCOOP [BdG] - Le Prix Nobel de Physique 2012 est attribué à André Bloggo pour sa loi de la « Relativité relative » selon laquelle ce sont les trains qui regardent passer les vaches.
news@leblogdegraphos.net



>Patrick Bruel & André Bloggo, en finale du World Poker Tour, sur le [BdG].
news@leblogdegraphos.net

>Soyez original !
Passez en bas débit grâce à notre [blog]
news@leblogdegraphos.net



>[Débilor@ma] ce site vous envoie des e-mails rémunérés, vous regardez les e-mails et vous touchez de l'argent !
Rien de plus simple !
C'est gratuit, profitez en :
news@leblogdegraphos.net

>La calligraphie pour les nuls
on ze [blog] !
news@leblogdegraphos.net



>Méteorix – Vomikon – Tamerator - Débilostars – liste des jeux sur :
http://zombitherapy.com
Participez au championnat du monde !
Et gagnez un voyage pour 2 personnes à Blairoland grâce au [blog] de Graphos !
news@leblogdegraphos.net

>000 000 478 326 597
on ze [blog]
news@leblogdegraphos.net

 
    Made on a Mac   Valid CSS!   Valid XHTML 1.0 Transitional   [Valid RSS]   PC also    
Technorati Profile